Après son lancement en première mondiale au Festival d’Angoulême (20-25 août), Vivre à 100 milles à l’heure, le plus récent film de Louis Bélanger, sera présenté au Festival de cinéma de la ville de Québec, dont la 9e édition aura lieu du 13 au 22 septembre.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

C’est ce qu’indiquent l’affiche et la bande-annonce de cette comédie dramatique. Par ailleurs, cette bande-annonce sera présentée à compter d’aujourd’hui dans les salles de cinéma.

Le film prendra ensuite l’affiche dans les salles du Québec à compter du 27 septembre.

Campé dans les années 70 et 80 à Québec, Vivre à 100 milles à l’heure met en vedette les jeunes comédiens Rémi Goulet, Antoine L’Écuyer et Félix-Antoine Cantin qui incarnent Louis, Éric et Daniel, un trio d’inséparables amis dont les jeux d’enfants prendront une mauvaise tangente à l’adolescence.

Avec ce passage vers l’âge adulte, les trois compères commenceront en effet à faire incursion dans le monde de la vente de drogue, ce qui, inévitablement, ébranlera leur solide amitié.

« Vivre à 100 milles à l’heure est un grand mensonge basé sur un fond de vérité, a dit Louis Bélanger à propos de son projet. Un peu comme pour mon film Gaz Bar Blues, il s’agit une fois de plus de repartir sur les traces de mes souvenirs, une partie étant autobiographique et l’autre faite d’évènements réinventés. Ces jeunes amis, qui veulent devenir grands trop vite, feront beaucoup d’erreurs de jeunesse et apprendront la vie “à la dure” en ne perdant jamais l’espoir en un avenir meilleur. »

La distribution compte par ailleurs plusieurs jeunes comédiens et quelques noms bien connus : Sandrine Poirier-Allard, Maxime Dumontier, Elijah Patrice-Baudelot, Dylan Walsh, Cassandra Latreille, Marie-Hélène Thibault et Benoît McGinnis.

Originaire de Beauport, Louis Bélanger a entre autres signé les longs métrages Post mortem, Gaz Bar Blues, Route 132 et, plus récemment, Les mauvaises herbes.

La direction photo du film a été confiée à Pierre Mignot, la production est signée François Tremblay, de Lyla Films, et la distribution est l’affaire de Christian Larouche, des Films Opale.

IMAGE FOURNIE PAR LES FILMS OPALE

Affiche du film Vivre à 100 milles à l’heure