Le 72e Festival de Cannes est à peine terminé que plusieurs des films de la sélection officielle bénéficient déjà de contrats de distribution en Amérique du Nord. Il faudra toutefois s’armer de patience, car la plupart d’entre eux ne prendront l’affiche chez nous qu’à l’automne, sinon l’hiver prochain.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

La société américaine Neon a acquis les droits d’exploitation en Amérique du Nord du film lauréat de la Palme d’or, Parasite de Bong Joon-ho. Aucune entente formelle n’est encore conclue avec un distributeur québécois, mais les négociations iraient bon train.

Métropole Films compte par ailleurs sortir au mois de novembre Douleur et gloire. Le film de Pedro Almodóvar, très bien accueilli sur la Croisette, a valu à Antonio Banderas le prix d’interprétation masculine. Métropole distribuera aussi au Québec Le traître (Marco Bellochio), The Whistlers (Corneliu Porumboiu), Frankie (Ira Sachs), tous présentés en compétition, ainsi que The Climb. Ce film américain, signé Michael Angelo Covino, a reçu, ex æquo avec La femme de mon frère, de Monia Chokri, le prix « Coup de cœur » de la section Un certain regard.

PHOTO FOURNIE PAR PYRAMIDE DISTRIBUTION

Adèle Haenel et Noémie Merlant dans Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma

MK2 | Mile End détient par ailleurs les droits de Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma, prix du meilleur scénario, d’Hors normes (le nouveau film du tandem Éric Toledano et Olivier Nakache a été présenté en dernière séance) ainsi que d’Alice et le maire. Ce film de Nicolas Pariser, qui met en vedette Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier, a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs.

Deux des films primés samedi seront offerts chez nous par la société de distribution Maison 4:3 : Le jeune Ahmed, film des frères Luc et Jean-Pierre Dardenne, lauréats du prix de la mise en scène, ainsi qu’It Must Be Heaven. Rappelons que le plus récent film d’Elia Suleiman, digne d’une mention spéciale au palmarès, a été tourné en partie à Montréal.

A Hidden Life, de Terrence Malick, écarté du palmarès, sera distribué par Fox Searchlight, et K Films Amérique proposera Il était une fois dans l’Est, un drame russe présenté à Un certain regard.

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL DE CANNES

Mame Bineta Sané dans Atlantique, de Mati Diop

Des titres Netflix

Netflix s’est par ailleurs emparé des droits d’exploitation du film lauréat du Grand Prix, Atlantique (Mati Diop), ainsi que de J’ai perdu mon corps, un film d’animation français réalisé par Jérémy Clapin, gagnant du Grand Prix de la Semaine de la critique. En principe, ces deux longs métrages ne sortiront jamais sur grand écran chez nous, ou alors ils seront contraints à une distribution très confidentielle.

Rappelons que Les Films Séville mettront à l’affiche La femme de mon frère, de Monia Chokri, le 7 juin au Québec. La date de sortie de Matthias et Maxime — Xavier Dolan est revenu de Cannes sans récompense officielle — n’est pas encore fixée. Le 14 juin, Universal Pictures Canada mettra de son côté à l’affiche The Dead Don’t Die. Ce film de Jim Jarmusch, aussi écarté du palmarès, a eu l’honneur d’ouvrir le festival.

Enfin, Once Upon a Time… in Hollywood, que distribuera le studio Sony Pictures, prendra l’affiche le 26 juillet dans une version peut-être allongée. C’est ce qu’a laissé entendre Quentin Tarantino après avoir présenté son film en compétition, sans obtenir de récompense lui non plus.