L'architecte et designer industriel néerlandais Neville Mars ne vit pas sur une autre planète, juste en Chine. Il a eu l'idée d'une station de chargement, de style tropical, qui pourra non seulement mettre de l'électricité dans les autos, mais elle pourra aussi les garder fraîches.

Denis Arcand LA PRESSE

Cette station s'appelle la «Forêt solaire» et les panneaux générateurs suivent le transit du soleil dans le ciel pour maximiser leur efficacité. Est-ce que quelqu'un se souvient du mot «tropisme», en botanique de cinquième secondaire? Certaines plantes font la même chose.

Pour ce qui est des voitures et de leurs occupants, en bas, c'est comme s'ils étaient protégés du soleil par l'ombre du feuillage en matière plastique. Les troncs des arbres comprennent des «pompes à électricité». Les voitures peuvent simplement y êtres branchées.

On ne sait pas comment cette installation ferait à Montréal en janvier, sous 30 cm de neige à 15 degrés en dessous de zéro. Mais recharger son auto à l'ombre aurait eu bien du bon sens le mois dernier, même ici.