La Commission européenne a dévoilé lundi le plan "Transports 2050" visant notamment à renforcer la mobilité dans l'Union européenne et à réduire de 60% les émissions de carbone liées aux transports.

Mis à jour le 2 avr. 2011
RELAXNEWS

Parmi les nombreuses propositions présentées ce jour, Bruxelles souhaite réduire de moitié le nombre de voitures fonctionnant aux carburants classiques d'ici 2030 au profit des véhicules à carburants plus propres. Les voitures "traditionnelles" pourraient ainsi disparaître progressivement d'ici 2050.

Les propositions révélées par la Commission européenne concernent également les transports maritime et aérien. Bruxelles souhaite ainsi atteindre 40% de carburants durables à faible teneur en carbone dans l'aviation et limiter toutes les émissions liées au transport maritime de 40% minimum.

Dernier point, la moitié du transport routier de passagers et de fret actuellement réalisée sur moyenne distance pourrait être effectuée par voie ferrée et par voie navigable d'ici 2050.

"La stratégie 'Transports 2050' constitue une feuille de route pour la mise en place d'un secteur des transports compétitif qui permette une plus grande mobilité tout en produisant moins d'émissions. Nous pouvons et devons réaliser simultanément ces deux objectifs", indique Siim Kallas, vice-président de la Commission en charge des transports.