Le magistrat présidant au deuxième procès de Phil Spector, jugé pour meurtre à Los Angeles, a annoncé vendredi qu'il autoriserait le jury à envisager de reconnaître le producteur de rock coupable d'homicide involontaire, une accusation moins grave.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Lors d'une audience préalable aux plaidoiries, le juge Larry Fidler a dit estimer que la loi l'autorisait à donner ce choix aux 12 jurés, passant outre aux protestations de l'avocat de Phil Spector, qui a qualifié cette décision d'«erreur».

«Tout ce qu'elle va faire, c'est créer la confusion chez les jurés», a affirmé Doron Weinberg, dont le client est accusé d'avoir tué par balle en 2003 une ancienne actrice de série B, Lana Clarkson, dans son manoir de l'est de Los Angeles.

L'annonce du juge Fidler revêt une importance particulière, car le magistrat n'avait pas donné cette option au jury lors du précédent procès de Phil Spector, qu'il avait déjà présidé.

Les jurés n'avaient pas réussi à se mettre d'accord à l'unanimité requise, dix penchant pour la culpabilité de meurtre de Spector, deux pour son innocence, et ce premier procès avait été annulé fin septembre 2007.

Le parquet avait décidé de lancer une nouvelle procédure, et le deuxième procès du légendaire producteur s'est ouvert fin octobre 2008. Les débats doivent reprendre lundi, avec les plaidoiries finales de la défense et les réquisitions du parquet.

Phil Spector, toujours libre six ans après les faits présumés grâce au versement d'une caution d'un million de dollars, est considéré comme l'un des génies du rock grâce à la technique d'enregistrement dite du «mur du son» qu'il avait mise au point dans les années 1960 au profit d'artistes comme John Lennon, George Harrison et les Ronettes.