La ministre de la Culture, Hélène David, a profité de l'étude des crédits de son ministère pour annoncer l'élaboration d'une nouvelle politique culturelle québécoise qui sera vraisemblablement déposée à l'Assemblée nationale en 2016.

Mario Cloutier LA PRESSE

«C'est un legs que je veux laisser au Ministère, a déclaré Mme David. Nous tiendrons énormément de consultations à ce sujet pour obtenir la plus grande adhésion possible.»

La ministre a souligné l'importance de revoir cette politique, qui date de 1992, en raison des nouvelles réalités qui affectent les milieux culturels, tant financières que du point de vue de l'offre culturelle de plus en plus éclatée et des programmes gouvernementaux à revoir.

Le gouvernement libéral reprend ainsi un engagement lancé par le Parti québécois lors de la dernière campagne électorale.

Le budget des musées



Questionnée par la critique de l'opposition péquiste, Véronique Hivon, la ministre David a d'ailleurs tenté de rassurer les quatre grands musées québécois quant aux coupes dans leur budget s'élevant à 2,6 millions.

Elle a indiqué que Claude Corbo, responsable du Rapport sur l'avenir du réseau muséal, allait poursuivre son travail en «accompagnant les institutions» dans la recherche de mesures d'efficience, dont la «fusion» de certaines activités afin d'éviter les «dédoublements».

«On est loin des réinvestissements proposés dans le rapport Corbo, de répliquer Mme Hivon. On est dans les compressions.»

Crédits d'impôt



Par ailleurs, l'inquiétude grandissante ressentie dans les milieux culturels a amené la ministre David à organiser une rencontre spéciale entre les artistes et le sous-ministre adjoint aux Finances autour des coupes annoncées de 20% des crédits d'impôt. La rencontre d'information est prévue le jeudi 3 juillet.

Dans la foulée de l'Union des artistes, la porte-parole de l'opposition officielle, Véronique Hivon, a demandé en vain à la ministre de décréter un moratoire sur cette décision. La ministre de la Culture a rappelé que tous les intéressés pourront faire des propositions à la Commission sur la fiscalité.

Enfin, dans le domaine des arts médiatiques, Hélène David a été très claire.

«Il n'est pas question de couper 4 millions aux créateurs», a-t-elle dit pour répondre aux inquiétudes du milieu dans le transfert du programme Cinéma et vidéo du CALQ à la SODEC. La ministre a précisé que les deux sociétés d'État étaient en discussion à ce sujet.

- Avec La Presse Canadienne