Il est rare que tant de grands noms de la musique et du divertissement soient « réunis » au même endroit. Céline Dion, Billie Eilish, The Killers, les Rolling Stones, Andrea Bocelli, Lizzo, Taylor Swift, Sam Smith et des dizaines d’autres artistes ont pris part, chacun confiné chez soi, au concert-bénéfice de Global Citizen, coorganisé par Lady Gaga en soutien aux travailleurs sur la ligne de front durant la pandémie. Si cette communion a été virtuelle, le concert One World : Together at Home, diffusé sur une dizaine de chaînes et plateformes numériques, a permis de toucher des millions de personnes à la fois. 

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Huit heures de divertissement

La diffusion en ligne de l’évènement a débuté à 14 h samedi. Durant huit heures, sur YouTube, Facebook et Instagram, notamment, des dizaines de personnalités à travers le monde ont partagé un moment musical ou un simple message d’espoir. Plus de 11 millions de personnes avaient visionné l’évènement hier soir, uniquement sur la page YouTube de Global Citizen. Le mot d’ordre a été répété par tous : suivons les règles, protégeons les plus vulnérables et gardons espoir. Annie Lennox, Angèle, Hozier, Michael Bubblé, John Legend, Christine and the Queens, Jennifer Hudson et bien d’autres se sont succédé à l’écran pour la première partie de l’évènement. Chacun chez soi, ils ont adressé un mot au public et ont chanté pour les membres de l’auditoire derrière leur écran. Des figures politiques, des médecins et infirmières, des acteurs, des sportifs ont aussi pris la parole pour sensibiliser le public et appeler à l’action (soit, principalement, le respect des mesures de confinement), mais également pour remercier les travailleurs de la santé. La sensibilisation se voulait le principal objectif de l’évènement de samedi. Le public a aussi été invité sur le site de Global Citizen à donner au Fonds de solidarité pour la lutte contre la COVID-19 de l’OMS.

CAPTURE D’ÉCRAN DU SPECTACLE ONE WORLD : TOGETHER AT HOME

Jimmy Fallon et The Roots

Un concert-bénéfice pas comme les autres

Après six heures de direct en ligne, les deux dernières heures du concert-bénéfice, animées par Jimmy Fallon, Jimmy Kimmel et Stephen Colbert, ont été diffusées sur les chaînes télévisées de plusieurs pays, ainsi que sur l’internet. Si des initiatives comme celles-ci ne sont pas inédites (pensons à l’imposant Live Aid de 1985), le spectacle One World : Together at Home avait bien sûr la particularité de ne pas réunir d’artistes au même endroit. Pas de stade bondé cette fois. Les maisons et les studios des artistes ont servi de décor. Et le public, à travers le monde, n’a pas eu à quitter son chez-soi non plus. Si nous avons pris l’habitude de ces performances en ligne, ces dernières semaines, ce grand concert représentait tout un défi, puisque les artistes ne pouvaient tabler sur aucun artifice et devaient compter uniquement sur leurs propres moyens pour relayer leur prestation. Le format ne plaira pas à tout le monde, mais, dans les circonstances, cette simplicité a finalement servi, donnant une certaine impression d’intimité. 

CAPTURE D’ÉCRAN DU SPECTACLE ONE WORLD : TOGETHER AT HOME

Jimmy Kimmel, Stephen Colbert et Jimmy Fallon

Soirée inusitée mais réussie

Fallon, Kimmel et Colbert ont donné le coup d’envoi de la soirée à 20 h tapantes. L’instigatrice du mouvement, Lady Gaga, a été la première à chanter. S’accompagnant au piano, elle a d’abord interprété la chanson Smile, créée par Charlie Chaplin dans Les temps modernes et maintes fois reprise. Stevie Wonder a ensuite rendu hommage à son ami Bill Withers, récemment disparu, en chantant le classique Lean on Me. Le défilé de légendes de la musique a continué avec Paul McCartney. L’ancien Beatle a décidé d’interpréter Lady Madonna, lui aussi assis au piano, chez lui. Elton John, de son jardin, semblait-il, a offert la très à propos I’m Still Standing. Le couple Camilla Cabello et Shawn Mendes, en confinement ensemble, a entonné une magnifique version de What a Wonderful World. L’interprétation d’A Change Is Gonna Come (de Sam Cooke) par Lizzo a aussi été particulièrement poignante. Les Rolling Stones, avec You Can’t Always Get What You Want, se sont ajoutés à la liste des monuments de la musique qui ont poussé à la roue pour ce concert de ralliement. Billie Eilish, accompagnée au piano par son frère Finneas, a quant à elle interprété Sunny, de Bobby Hebb, une chanson qui lui « a toujours fait du bien » et qui a été des plus plaisantes à entendre également.

CAPTURE D’ÉCRAN DU SPECTACLE ONE WORLD : TOGETHER AT HOME

Lady Gaga

Le clou du spectacle : Céline !

Les trois animateurs de la soirée, appuyés par des personnages de la série pour enfants Sesame Street, ont habilement piloté le spectacle. En complet-cravate, comme lorsqu’ils animent leurs émissions de fin de soirée respectives, Jimmy Kimmel, Jimmy Fallon et Stephen Colbert ont été drôles et sensibles, chacun fidèle à son style. Les performances se sont enchaînées et la présence de tant d’artistes n’a malheureusement pas permis de très longues interprétations. À mi-chemin durant le concert, un montage a permis à trois Keith Urban plutôt qu’un de chanter Higher Love. Jennifer Lopez a dit avoir réalisé « combien nous avons tous besoin les uns des autres », avant de se lancer dans une très juste interprétation de People, popularisée par Barbra Streisand dans la comédie musicale Funny Girl. John Legend et Sam Smith ont entonné Stand by Me en duo, juste avant que Billie Joe Armstrong ne nous ramène au début des années 2000 avec Wake Me Up When September Ends. Le spectacle s’est conclu sur une superbe note : Céline Dion, Lady Gaga, Andrea Bocelli et John Legend ont uni leurs voix, accompagnés du pianiste chinois Lang Lang, pour interpréter la chanson The Prayer

Plus que de la musique

Si la musique a été au cœur de la soirée, plusieurs personnalités publiques, issues de différents domaines, ont aussi répondu à l’appel. Ellen DeGeneres, Amy Poehler, Oprah Winfrey, Priyanka Chopra Jonas, Kerry Washington, Matthew McConaughey, Pharrell Williams ont parlé chacun leur tour d’initiatives citoyennes et de la nécessité de tous s’investir pour freiner le virus. Les anciennes premières dames Laura Bush et Michelle Obama ont donné leur perspective sur la situation de crise, témoignant de la « force des citoyens du monde ». Le chanteur J. Balvin a rappelé les principales règles sanitaires. De bons Samaritains et des travailleurs de première ligne ont raconté leurs diverses actions pour venir en aide aux victimes de la pandémie lors de courts reportages. Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ont pris la parole. Beyoncé puis Alicia Keys (qu’on aurait bien aimé entendre chanter) ont remercié les soignants et mis de l’avant les difficultés des Afro-Américains, particulièrement touchés par la COVID-19. Si la plupart des initiatives discutées et des discours concernaient particulièrement le pays de l’Oncle Sam, l’évènement a su trouver une dimension globale grâce à certains intervenants, artistes et reportages.