Céline Dion a fait patienter son public montréalais, qui aurait dû voir Courage au début de l’automne. Mais l’attente en a valu la chandelle. « Meilleure performance ever », a dit une spectatrice. « Totalement ! » a répondu son amie.

VÉRONIQUE LAUZON VÉRONIQUE LAUZON
La Presse

Vous trouvez qu’on parle trop de Céline ? Ses looks vous découragent ? Elle se ridiculise en entrevue ? Soit. Mais allez la voir en spectacle, vous allez vous réconcilier rapidement avec la star de Charlemagne.

Sur scène, son talent explose.

« La tournée Courage va bien partout, le show est bien reçu. Mais honnêtement, c’est ici que j’avais hâte de vous l’offrir. À la maison ! », a dit Céline Dion, en grande forme, lors de sa première montréalaise.

Rappelons qu’en septembre dernier, après la première mondiale à Québec, le deuxième arrêt de cette tournée internationale devait être Montréal, mais elle a dû annuler ses spectacles au Centre Bell, puisqu’elle souffrait d’un virus à la gorge.

Ça fait un mois que je chante dans ma tête Je reviendrai à Montréal, dans un grand Boeing… Mais pour vous dire… j’étais prête à marcher tellement j’avais hâte de vous voir ! Ou à venir en kayak !

Céline Dion

Voilà une Céline en pleine forme qui fait rire son public, entre autres grâce à son formidable sens de l’autodérision. « Je suis désolée d’avoir reporté les spectacles », a-t-elle ajouté à une foule conquise, en précisant que la majorité de l’équipe « vient de Montréal ».

Ce n’était que partie remise. Quatre des six spectacles sont présentés cette semaine. Les deux autres, les 18 et 19 février.

Céline Dion avait donc sauté Montréal et avait repris sa tournée à Ottawa. Les critiques qui ont vu les représentations dans la capitale canadienne étaient presque unanimes : la voix de la star n’avait pas autant de puissance qu’à l’habitude.

« Le show était bien mieux qu’à Ottawa. Il n’y a aucune comparaison. Et si on compare à Québec, on sent qu’elle est plus rodée, plus confortable et, vocalement, nous sommes aussi ailleurs », a dit Line Basbous, une fan de la première heure qui a vu les représentations à Québec, Ottawa et Montréal.

Les Montréalais peuvent donc se consoler : ils ont peut-être patienté plus longtemps avant de la voir, mais ils ont pu l’applaudir alors qu’elle était toute en voix.

PHOTO FRANÇOIS RVARD, LA PRESSE

Avant même l’arrivée de la star, en début de soirée, l’ambiance était survoltée.

On peut ici en profiter pour envoyer des fleurs au public de la métropole : il est extrêmement chaleureux et sait manifester – très fort ! – son enthousiasme.

Avant même l’arrivée de la star, en début de soirée, l’ambiance était survoltée. Grâce à un écran géant, des spectateurs ont dansé (et osé le strip-tease !) sur des chansons disco. Cet élément n’était pas à Québec, et il faut avouer qu’il s’agit d’un très bon ajout pour mettre de l’énergie dans l’amphithéâtre.

D’ailleurs, comparativement au spectacle à Québec, celui de Montréal contient une chanson de moins. Le tiers des chansons sont maintenant en français, dont ses immenses succès Pour que tu m’aimes encore et S’il suffisait d’aimer. Dommage qu’il en contienne si peu, puisque le public aime beaucoup ses chansons francophones. Ziggy (Un garçon pas comme les autres) en a été une preuve, alors que tout le Centre Bell a chanté à l’unisson. Un des beaux moments de cette soirée, qui en contenait plusieurs.

De ses nouvelles chansons, elle a écarté Lying Down et Flying on my Own que nous avions entendues à Québec. Il reste maintenant Courage, et elle a ajouté l’entraînante chanson Imperfections, qui tourne dans bien des radios.

De plus, alors que dans la Vieille Capitale, Céline Dion était nerveuse et n’osait pas improviser, il en a été tout autrement à Montréal. On sent qu’elle maîtrise beaucoup mieux son nouveau spectacle, un de ses plus spectaculaires.

Une des forces de Courage, sous la direction de Scott Price, est d’égrener des chansons qui sonnent comme une tonne de briques un peu partout dans le spectacle. Les It’s All Coming Back to Me Now, I’m Alive, All By Myself et My Heart Will Go On donnent des frisons à tous les fans réunis.

L’excellent medley rock et disco, qu’elle faisait déjà à Las Vegas, permet aux spectateurs de se dégourdir les jambes et de danser un bon coup.

« On peut rire de son personnage, mais il faut la voir au moins une fois dans sa vie », a dit Isabelle, qui voyait la chanteuse pour la première fois. Sa conjointe ajoute : « Elle a fait plus de chansons en français que j’aurais pensé. »

PHOTO FRANÇOIS RVARD, LA PRESSE

« Je suis tellement chanceuse de vous avoir dans ma vie. Merci de me permettre de vivre autant d’émotions avec vous », a ajouté Céline Dion.

Au rappel, le tonnerre d’applaudissements et les cris d’amour ont fait pleurer la chanteuse, franchement impressionnée. « Il est super content… », a-t-elle dit en parlant de René Angélil et en versant plusieurs larmes.

« Je suis tellement chanceuse de vous avoir dans ma vie. Merci de me permettre de vivre autant d’émotions avec vous », a ajouté Céline Dion.

Fait surprenant, il reste des billets pour toutes les représentations au Centre Bell. Alors, pourquoi ne pas prendre son courage à deux mains, affronter le froid et venir se réchauffer le cœur avec la diva québécoise ?