Le nouveau quotidien de Rupert Murdoch, conçu essentiellement pour l'iPad, est-il complètement anachronique?

Nathalie Collard LA PRESSE

En août dernier, le magnat de la presse, propriétaire entre autres du Times de Londres et du Wall Street Journal, semblait très emballé par l'arrivée des tablettes électroniques sur le marché. Il a affirmé que, grâce aux tablettes de type iPad, les jeunes allaient recommencer à lire les journaux. À un groupe d'analystes de Wall Street à qui il s'adressait lors d'un appel-conférence, il a ajouté: «Je crois que nous allons voir des centaines de millions de nouveaux appareils de ce genre dans le monde. Nous pourrons faire plein de choses avec ces tablettes. À mesure qu'elles se mettront au point technologiquement, nous devrons adapter nos façons de présenter les nouvelles.»

Rupert Murdoch n'aura même pas attendu la seconde génération de l'iPad (que certaines rumeurs annoncent pour janvier) pour lancer The Daily (c'est le nom qui circule), un journal payant quotidien qui sera en fait une application destinée exclusivement aux propriétaires d'iPad (à moins que Steve Jobs profite du lancement de Murdoch pour lancer un iPad revu et amélioré?).

Le hic, c'est que ce journal semble aller à l'encontre de certains principes du web 2.0. Premièrement, le Daily sera offert chaque matin, comme un journal traditionnel. Le Daily n'aura pas de site web - Rupert Murdoch a déclaré que cela coûtait trop cher à exploiter. Il sera donc impossible de partager des articles ou des chroniques par courriel, Twitter ou Facebook. Or, le partage de liens dans les médias sociaux permet d'augmenter la fréquentation d'un site. Le Daily, lui, fonctionnera en quelque sorte en circuit fermé. Enfin, on dit qu'il n'y aura pas d'application iPhone, ce qui va à l'encontre de la tendance à la mobilité observée depuis quelques années (les gens lisent les nouvelles sur leur téléphone en auto, dans l'autobus, lorsqu'ils sont en déplacement ou en attente).

On dit que Rupert Murdoch, qui est également propriétaire de Fox News, aurait investi 30 millions de dollars US et embauché 100 journalistes (dont le journaliste musique du New Yorker, Sasha Frere-Jones) pour lancer le Daily. On nous promet donc une large part de contenu original et non pas un patchwork de nouvelles d'autres médias recyclées. C'est déjà ça. Quant au prix, celui qui circule est d'environ 0,99 $ par jour ou 4,99 $ par mois. Ce qui a suscité ce commentaire sarcastique du cofondateur du magazine en ligne Salon, Scott Rosenberg: «Super... des nouvelles plus lentes et à un prix plus élevé.»

Difficile de ne pas partager le scepticisme de M. Rosenberg. On peut en effet se demander qui achètera ce journal qui n'offre pour l'instant aucun chroniqueur vedette, si ce n'est le potineur vieillissant Richard Johnson, anciennement de la fameuse Page 6 du Daily News, un autre journal appartenant à Rupert Murdoch. Le magnat, qui n'a encore convaincu personne et qui a perdu des milliers de lecteurs en imposant un abonnement payant pour accéder au contenu en ligne du Times de Londres, va-t-il frapper un autre mur? Chose certaine, la naissance du Daily, prévue pour la fin décembre ou le début janvier, sera un événement suivi, scruté et analysé sous toutes les coutures. À suivre.

Le projet de Branson

Le financier Richard Branson (Virgin) s'invite lui aussi sur l'iPad. Demain, il lance Project, un magazine qui se consacrera aux voyages, aux affaires, au design et à la culture. Rappelons qu'à l'heure actuelle, six des dix applications les plus populaires sur l'iPad sont des jeux. Le magazine Wired, le plus populaire sur l'iPad, vend environ 30 000 applications à chaque numéro alors que ses ventes en kiosque oscillent autour de 750 000 exemplaires. En France, le magazine Le Point est le premier à lancer une application iPad qui permet d'avoir accès au contenu intégral de l'hebdomadaire tous les jeudis.

Sun TV News verra le jour

Ce n'est pas une grosse surprise, Quebecor Media a obtenu le feu vert du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et pourra lancer comme prévu sa chaîne d'information continue au Canada anglais. La date du lancement est prévue pour le 1er janvier 2011. Est-ce que Sun TV News, qu'on a rapidement baptisée la Fox News du Nord, aura un réel impact dans le paysage médiatique et politique canadien? Encore faut-il que les câblodistributeurs l'offrent à leurs abonnés, ce à quoi le CRTC ne les oblige pas.