Les carrés noirs étaient partout mardi sur les réseaux sociaux, dans un immense mouvement d’appui à la communauté noire à la suite de la mort de George Floyd, tué par un policier la semaine dernière à Minneapolis.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

De Taylor Swift à Ariana Grande, de Michael Jordan à Oprah Winfrey, de Jamie Foxx à Spike Lee, de Rihanna à Alicia Keys, un grand nombre de stars américaines se sont jointes au Blackout Tuesday. Certaines en ont d’ailleurs profité pour exhorter leurs compatriotes à aller voter, puisque des primaires avaient lieu dans sept États ainsi que dans le District de Columbia.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM D’OPRAH WINFREY

Le mouvement a été lancé lundi par deux cadres de la maison de disques Atlantic Records, Jamila Thomas et Brianna Agyemang. C’était à la base un appel à l’industrie musicale, « qui a tiré profit de façon prédominante de l’art noir », estiment les deux femmes, une invitation à réfléchir à comment on peut protéger et mettre en valeur cette communauté.

Leur appel a été entendu et les géants que sont Sony, Warner et Universal, ainsi qu’une foule de maisons de disques indépendantes, ont adhéré au mot-clic #theshowmustbepaused. L’idée derrière était donc de faire une journée d’arrêt pour réfléchir à la place des Noirs dans l’industrie, tout en s’élevant contre les violences policières. Au Québec, la plupart des maisons de disques, comme Audiogram, Grosse Boîte et Disques 7e ciel, se sont ralliées dès lundi au mouvement.

Mais son ampleur a été telle qu’elle a vite dépassé le milieu de la musique. Le geste de solidarité a donc été suivi par des musiciens, mais aussi des artistes de tous les milieux, des sportifs, des organismes, de simples citoyens, et il s’est transformé en pause d’activité sur les réseaux sociaux.

« Je ne publierai pas sur les réseaux sociaux et je vous demande à tous de faire de même, a écrit Britney Spears sur Twitter. Nous devons utiliser le temps passé loin de nos appareils pour nous concentrer sur ce que nous pouvons faire pour rendre le monde meilleur… pour nous tous ! »

Lewis Hamilton, Benjamin Biolay, Drake, Elton John, Céline Dion, Stephan Eicher, Radiohead : des vedettes de partout dans le monde ont emboîté le pas. C’est le cas aussi au Québec, où par exemple la bande d’Alaclair Ensemble, Hubert Lenoir, Louis-Jean Cormier, Sarah-Jeanne Labrosse, Rachid Badouri, Cœur de pirate, Pier-Luc Funk, Florence K, Les Sœurs Boulay, Vincent Vallières, l’Orchestre métropolitain, Guy A. Lepage et de nombreux autres ont affiché leur carré noir.

Des voix discordantes se sont quand même élevées aux États-Unis devant cette stratégie. Lil Nas X a estimé que le moment était vraiment mal choisi pour faire un blackout d’images, alors que le mouvement « n’a jamais été aussi fort ».

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE LIL NAS X

« Ce n’est pas le temps de ralentir, mais plutôt de partager l’information plus que jamais, a-t-il écrit sur Instagram. Je sais que vous voulez bien faire, mais arrêter de publier pendant une journée était la pire idée. »