Initié par Paperole, le projet Les couleurs essentielles embellit les palissades de la cité d’affiches colorées afin de rendre hommage aux « héros » qui continuent à œuvrer au cœur de la crise pour nous soigner, nous nourrir, chercher des remèdes et fournir d’autres services essentiels.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

C’est Jacinthe Pilote, fondatrice de l’éditeur et galeriste montréalais Paperole, qui a eu l’idée de ce projet rassembleur auquel plus d’une trentaine d’illustrateurs issus des milieux du graphisme, de la publicité et de l’art contemporain de Montréal, mais aussi de France, du Chili et d’Espagne, ainsi que des enfants, ont participé.

Résultat : des affiches colorées en format horizontal divisées en plusieurs cases (clin d’œil à l’application Zoom) représentant nos « héros » en ce temps de crise : des gens œuvrant dans les services de santé et autres services essentiels, à qui on dit « merci ».

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Reconnaissez-vous, à droite, le Dr Horacio Arruda ? 

« Au début de la crise, j’ai été vraiment figée, je me disais : “Est-ce que je dois changer de métier ? Je ne suis pas essentielle” », explique-t-elle au bout du fil.

On est plusieurs artistes à avoir cette réflexion, on s’est sentis inutiles. C’est quoi, l’apport d’un artiste à la société ? Puis ça m’est venu : on est les créatifs, les couleurs essentielles en quelque sorte.

Jacinthe Pilote

Au départ, le projet a été développé dans le cadre de l’initiative Arts + Science = Solidarité de la Société des arts technologiques, qui propose à la communauté artistique québécoise de créer des messages vidéo de remerciement à envoyer au personnel de la santé, aux chercheurs et aux scientifiques.

Comme le travail collectif fait partie de l’ADN de Paperole, une grille et une charte de couleurs ont été envoyées à de nombreux illustrateurs comme Benoît Tardif, Céline Gariépy, Dominique Pétrin, Thaïla kham Po et Francis Léveillée (Montréal), Studio Les Canailles (Paris), Jesus Cisneros (Espagne) ou encore Gertrudis Shaw (Chili). Chacun a créé une image de son cru représentant un de ces « héros ».

CRÉDIT KATYA KONIOUKHOVA PHOTO FOURNIE PAR LES COULEURS ESSENTIELLES

L’afficheur Benjamin, à gauche, qui travaille pour Publicité sauvage, et Jacinthe Pilote

> Voyez la vidéo des Couleurs essentielles

« J’ai voulu amener ensemble des gens qui travaillent souvent en vase clos, d’un côté l’art contemporain qui est présenté dans les musées et les galeries, puis l’art appliqué que réalisent les graphistes et illustrateurs qui travaillent pour des clients. Il y a une espèce de barrière qui n’a pas lieu d’être selon moi. »

Colorier la ville

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

L’afficheur Benjamin. qui travaille pour Publicité sauvage, a tapissé plusieurs espaces de la ville des affiches du projet Les couleurs essentielles.

Devant la diversité colorée des créations reçues, Jacinthe Pilote a eu envie d’aller plus loin que la vidéo animée — lancée sur le web lundi — et de « mettre de la couleur dans la ville ». « J’ai appelé Gabriel [Varin], l’imprimeur avec qui je fais affaire depuis 20 ans [imprimerie Quadriscan] et je lui ai dit : “J’ai 50 images de partout dans le monde, c’est tellement beau !” Il m’a offert de tout imprimer gratuitement », raconte-t-elle, reconnaissante.

Ensuite, elle a contacté Beaudoin Wart, le propriétaire de Publicité sauvage, dont les affaires tournent au ralenti ces jours-ci.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Plus d’une trentaine d’illustrateurs de Montréal, mais aussi du Chili, de la France et de l’Espagne ont participé.

Ces temps-ci, les gens ne s’intéressent plus trop à la rue, la ville avait un peu l’air abandonnée avec ses vieilles affiches défraîchies…

Jacinthe Pilote

Ce dernier a également accepté de lui prêter gracieusement des espaces publicitaires un peu partout en ville. « On a voulu donner un peu d’amour à tout le monde et à notre ville aussi », explique-t-elle.

« C’est un projet magique, tout le monde s’est donné la main. Ça montre la force de la collectivité. J’espère que le futur sera davantage fait de cela : le partage, la collectivité. On va en avoir besoin », conclut-elle.

> Consultez le compte Instagram Les Couleurs essentielles

> Consultez la page Facebook Les Couleurs essentielles