(Medellín) Plusieurs sculptures offertes par l’artiste colombien Fernando Botero à sa ville natale Medellín ont été vandalisées avec des « produits chimiques » et des colorants en poudre, a dénoncé la municipalité, offrant jeudi une récompense pour retrouver les responsables.

Agence France-Presse

Neuf des 23 statues de bronze, exposées sur une place du centre-ville, ont été tachées de pourpre et de violet. « Ça ne part pas à l’eau », a déploré le maire de Medellín, Daniel Quintero, sur Twitter, précisant que les piédestaux et le sol avaient aussi été éclaboussés.

La mairie a offert une récompense de 10 millions de pesos (environ 3820 dollars canadiens) pour aider à identifier les auteurs de ces « actes de vandalisme ».

PHOTO JOAQUIN SARMIENTO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Neuf des 23 statues de bronze, exposées sur une place du centre-ville de Medellín, ont été vandalisées et tachées de pourpre et de violet.

Fernando Botero, 88 ans et qui réside en Italie, est l’artiste colombien le plus coté du monde. En 2001, il avait donné à la ville cette collection de statues, exposées sur la place qui porte son nom.

Selon M. Quintero, c’est la deuxième fois cette année que ces sculptures sont endommagées et leur restauration est estimée à 190 000 dollars canadiens.

Célèbres pour leurs grands volumes, des œuvres de Botero sont exposées à l’air libre dans plusieurs autres villes de la planète, telles que Montréal, New York, Barcelone, Buenos Aires, Bogota.