L'exposition Picasso et la danse, à l'Opéra Garnier à Paris, jusqu'au 16 septembre, propose de découvrir quelque 130 oeuvres, documents, photos, costumes et éléments de décors de ballets issus des collections de l'opéra et de la Bibliothèque nationale de France.

Publié le 26 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

«La danse représentée dans ses oeuvres et ses collaborations aux ballets sont les deux thématiques majeures de l'exposition», explique Bérenger Hainaut, conservateur au département de la musique de la BnF et co-commissaire de l'exposition.

La collaboration de Pablo Picasso avec les Ballets russes de Serge Diaghilev va commencer en 1916 pour la création de Parade, un livret de Jean Cocteau. Le peintre dessinera une parfaite caricature du jeune poète à découvrir au début du parcours.

«C'est un Jean Cocteau fasciné par Picasso qui est allé le chercher pour réaliser les décors et les costumes de Parade en réussissant un grand coup d'éclat», poursuit l'expert. «Au-delà des relations de travail et des mondanités, le peintre noue des liens d'amitié durables», ajoute-t-il, «mais aussi une relation amoureuse avec la danseuse Olga Khokhlova» qu'il épousera en 1918. Des dessins et des photographies témoignent de cet amour naissant.

À partir de là, Picasso produit à plusieurs reprises des décors et costumes pour les Ballets russes.

«Il fréquente les studios de répétition, il accompagne les Ballets russes dans leurs tournées, ce qui lui permet de faire des croquis que l'on a voulu montrer ici», précise Inès Piovesan, chef du service des éditions de l'Opéra national de Paris, co-commissaire de l'exposition.

Si l'intervention de Picasso se limite parfois à un simple rideau de scène, en revanche l'artiste espagnol sera très impliqué dans quatre spectacles d'importance entre 1917 et 1924 dont rend compte le parcours de l'exposition: Parade (1917), Le Tricorne (1919), Pulcinella (1920) et Mercure (1924).

En 1962, la reprise par le chorégraphe Serge Lifar du ballet Icare donnera lieu à l'unique collaboration de Picasso avec l'Opéra de Paris détaillée dans l'exposition.

Au-delà du monde du ballet, Picasso a réalisé au fil de son oeuvre prolifique de multiples scènes de danse ou de corps en mouvement dès 1900. Comme la danse figurée dans l'estampe Salomé de 1905, dont Picasso donnera une version plus frontale en 1971.