Source ID:573740; App Source:cedromItem

5es Rencontres de la photographie: une histoire d'images et de succès

Claude Goulet a fondé les Rencontres internationales de... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Claude Goulet a fondé les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie en 2010.

Photo: Olivier Jean, La Presse

Depuis 2010, de la mi-juillet à la mi-septembre, une douzaine de villes et de villages de Gaspésie accueillent des expositions de photographies. À l'occasion des Cinquièmes Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie, La Presse s'est entretenue avec leur fondateur, Claude Goulet.

Le printemps dernier, la photographe allemande Beatrix von Cota a exposé à la galerie Le Réverbère, à Lyon, des photographies brutes et presque brutales d'une Gaspésie qui n'était pas de carte postale, prises au cours d'un séjour réalisé à l'invitation des Rencontres internationales de la photographie.

Depuis quatre ans, des photographes du monde entier se rendent ainsi en Gaspésie pour créer grâce aux Rencontres fondées par le Montréalais Claude Goulet et dont le succès ne se dément pas. L'an dernier, quelque 156 000 visiteurs ont été recensés durant les deux mois d'expositions.

«Chaque année, l'événement prend du galon, dit Claude Goulet, en entrevue. On est régulièrement invités à l'étranger dans des manifestations de photographie comme à Arles, à Vendôme ou au Fotofest de Houston.»

Cette année, 13 villes et villages de la péninsule gaspésienne participent aux Rencontres, qui présentent en une vingtaine de lieux les images d'une trentaine de photographes tant consacrés qu'émergents.

Cette année, à noter la participation des photographes canadiens Isabelle Hayeur, Michael Flomen, Dina Goldstein, Bertrand Carrière, Jean-François Bérubé, Yoanis Menge, Linda Rutenberg et Maryse Goudreau, entre autres, et de plusieurs photographes européens.

Avec un budget de 500 000$ (fourni pour moitié par les administrations locales), les Rencontres sont parvenues (sans l'aide du Conseil des arts du Canada) à se positionner sur la scène internationale et peuvent ainsi recevoir des photographes étrangers tout en organisant des résidences d'artistes.

C'est ainsi que, au printemps, Percé et l'île Bonaventure ont accueilli les artistes québécois Patrick Dionne et Miki Gingras. À l'automne, ce sera au tour du Français Benjamin Deroche et du Polonais Bogdan Konopka.

La ville de Percé accueille également 35 photographies de la collection Loto-Québec à l'occasion des 35 ans de cette collection, avec des oeuvres notamment de Jocelyne Alloucherie, Bertrand Carrière, Gabor Szilasi, Bill Vazan...

Vendredi débutera un événement important des Rencontres, soit la Tournée des photographes, avec une série de rencontres, de conférences, de tables rondes et de projections de photos.

Le conservateur de l'art contemporain au Musée des beaux-arts de Montréal, Stéphane Aquin, la galeriste Joyce Yahouda et la conservatrice de la collection de la Banque Nationale, Jo-Ann Kane, participeront, samedi à 10h à Carleton, à une table ronde sur le marché de la photographie.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer