Après un an de travaux, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) inaugurera vendredi ses nouveaux locaux éducatifs destinés aux écoliers, aux familles et aux organismes communautaires.

Publié le 11 sept. 2012
Éric Clément LA PRESSE

La directrice et conservatrice en chef du MBAM, Nathalie Bondil, a dit, ce mardi en conférence de presse, que cette transformation du service éducatif, réalisée au coût de 400 000 $ et grâce à l'engagement et à l'aide financière du mécène Michel de la Chenelière, « change le visage du musée».

Afin de répondre adéquatement à la demande croissante d'écoles souhaitant éveiller les élèves aux arts visuels, de nouveaux espaces éducatifs ont été créés, la superficie dédiée à l'éducation passant de 900 m2 à 1500 m2.

Il y a maintenant sept belles grandes salles qui serviront d'ateliers, toutes aménagées par le collectif Rita et par Périphère pour le mobilier. Elles permettront d'accueillir deux fois plus d'écoliers par an, soit environ 100 000. L'an dernier, 768 000 amateurs d'art ont franchi les portes du musée.

Les studios Art & Éducation Michel de la Chenelière comprennent un Lounge des familles décoré par les artistes du collectif En Masse dans leur style street art, une salle de lunch et un espace d'art qui présentera dès vendredi et jusqu'au 14 octobre l'exposition «L'art des livres jeunesse» avec les oeuvres inédites de quelque 80 illustrateurs.

Le design de la signalétique des locaux au moyen de mobiles multicolores et multilingues est signé Paprika. Et pour animer les nouveaux espaces ont été installées l'oeuvre d'art «Peluches» faite de 3000 toutous de Claude Cormier, le « Coeur dit «Après le Déluge» » de l'artiste pop américain Jim Dine, et l'«Aquarium aux danseuses» du Français Pierrick Sorin, une oeuvre comprenant de vrais poissons rouges et offerte au musée par le collectionneur François Rochon.

La modernisation de la mission éducative du musée - débutée il y a 51 ans - bénéficiera aussi aux 300 organismes communautaires qui donnent accès au musée aux citoyens québécois qui n'auraient souvent pas la chance, sans eux, de venir le visiter, notamment les immigrants démunis, les réfugiés, les personnes ayant des problèmes de santé mentale ou un handicap physique ou encore les aînés aux revenus modestes.

Les familles pourront découvrir ces nouveaux espaces dès samedi et dimanche, de 10h à 17h.

Éditeur de manuels scolaires pendant 40 ans, Michel de la Chenelière a dit être très heureux de constater ce qu'il a contribué à créer; « L'accès aux oeuvres d'art favorise la réflexion et l'imagination, sources d'équilibre et de confiance en soi et facteurs importants de réussite scolaire », a-t-il estimé.

« Le musée joue un rôle dans l'enseignement des arts que l'école ne peut plus jouer, a ajouté Jean-Luc Murray, chef du Service de l'éducation et de l'action culturelle du musée. Chaque fois qu'un visiteur a l'occasion d'apprécier une oeuvre ou un objet de la collection encyclopédique du musée, il enrichit sa vie, il confronte ses valeurs et ses idées, il éprouve des émotions et il grandit.»