Dans une entrevue historique, la première que le couple accordait depuis son départ de la Grande-Bretagne, Meghan Markle et le prince Harry ont rompu avec la réserve traditionnelle de la royauté britannique. Racisme, idées suicidaires, conflits familiaux, contrôle, argent : tous les sujets ont été abordés sans tabou dans cet entretien de deux heures diffusé par CBS dimanche soir. On n’appelle pas Oprah Winfrey la reine de l’interview pour rien. Voici les moments marquants de ces confidences explosives.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

La couleur de la peau d’Archie

C’est sans aucun doute la révélation la plus dommageable pour la famille royale britannique : dès le début de leur relation, puis pendant la première grossesse de Meghan Markle, des membres de la famille royale ont fait part au prince Harry de leur inquiétude à propos de la couleur de la peau du futur enfant. Le couple a également été avisé que contrairement aux autres petits-enfants du prince Charles, il ou elle n’aurait pas droit au titre de prince ou princesse ni à la protection à laquelle les membres de la royauté ont droit.

« Qui vous a dit ça ? Comment vous l’ont-ils dit ? », a demandé Oprah Winfrey à plusieurs reprises durant l’entrevue. Mais le couple a refusé de donner plus de détails sur ces entretiens. « Ce serait trop dommageable pour les personnes concernées », a répondu le prince Harry.

Meghan Markle a voulu mourir

C’est au retour de leur premier voyage officiel en Australie et en Nouvelle-Zélande que les choses ont commencé à se gâter pour Meghan Markle. La jeune femme se sentait larguée par la famille royale et elle avait l’impression d’avoir perdu son identité. La presse britannique était particulièrement agressive à son endroit, et la pression sur le couple était forte. « J’étais enceinte, je n’allais pas bien, j’ai demandé de l’aide à l’institution, mais on m’a répondu qu’on ne pouvait rien pour moi. » On lui aurait également fait comprendre que le fait de demander de l’aide psychologique pouvait nuire à l’image de la famille royale. « J’avais honte d’en parler à Harry, il a déjà tellement souffert [de la mort de sa mère, la princesse Diana]. Mais je ne voulais plus continuer à vivre. C’était une pensée qui était toujours présente. » Elle a raconté qu’après s’être finalement confiée à son mari, elle l’a accompagné à une soirée officielle. « Je ne pouvais pas être laissée seule ce soir-là », a-t-elle expliqué en larmes. Finalement, c’est une des amies de Diana qui l’a aidée à traverser cette période sombre.

Meghan laissée à elle-même

Tout au long de l’entrevue, Meghan Markle a insisté sur le fait qu’elle ne s’est jamais sentie protégée par l’institution qui gère les affaires de la famille royale. Quand elle était victime d’attaques racistes et sexistes ou mensongères dans les tabloïds, personne ne la défendait. « Ils étaient prêts à mentir pour protéger d’autres membres de la famille, mais pas pour me protéger ou pour protéger mon mari. » Markle a affirmé à Oprah Winfrey qu’on lui avait demandé de se taire.

Le Megxit

Le couple est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à déménager en Californie, grâce à l’héritage de Diana. Si Harry a décidé de quitter la famille royale, c’est parce qu’il a réalisé qu’il était « prisonnier » alors qu’il ignorait qu’il l’était. « Nous sommes partis parce que nous n’avons jamais reçu de soutien et de compréhension », a affirmé le couple. Le prince Harry a dit en vouloir à son père de ne pas se montrer plus compréhensif étant donné qu’il avait traversé une expérience similaire dans sa vie.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX

Emma Corrin interprète la princesse Diana dans The Crown

The Crown

« Avez-vous regardé The Crown ? » a demandé Oprah Winfrey au couple qui a répondu, l’air un peu embarrassé, en avoir « regardé quelques bouts ». L’animatrice a ensuite souligné les similitudes entre le voyage en Australie de Diana et celui de Meghan, les deux femmes ayant la même facilité à « connecter » avec la foule. « C’est l’histoire qui se répète », a souligné le prince Harry. À un autre moment dans l’entrevue, il a expliqué qu’il avait pu déménager en Californie grâce à l’héritage de sa mère. « C’est comme si elle savait ce qui allait arriver. » Quand il parle de son enfance et de vie au sein de la famille royale, le prince Harry répète qu’il s’y sentait prisonnier (« trapped »).

Les relations avec la famille royale

Malgré tout, le prince Harry assure qu’il parle régulièrement à sa grand-mère et qu’il a même organisé des appels en vidéoconférence avec elle et son fils Archie. Meghan Markle, elle, insiste pour dire à quel point la reine Élisabeth II a toujours été accueillante et chaleureuse avec elle. C’est plus difficile avec les autres membres de la famille. Le prince Charles a refusé de prendre les appels de son fils pendant un certain temps. « Aujourd’hui, ma priorité est de réparer cette relation », a déclaré Harry. On comprend que c’est plus distant avec son frère William.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

La Duchesse Kate Middleton, belle-sœur de Meghan Markle


La dispute avec Kate ?

La fameuse dispute rapportée par les tabloïds britanniques serait fausse, selon Meghan Markle. Non, elle n’a pas fait pleurer sa belle-sœur Kate Middleton. C’est le contraire qui se serait produit. C’est Kate qui l’a fait pleurer lors d’une dispute à propos des robes de bouquetières pour son mariage. La duchesse de Sussex n’a pas voulu en dire plus, affirmant que Kate s’était excusée. « C’est une bonne personne », a-t-elle insisté.

PHOTO BEN STANSALL, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le prince Harry et Meghan Markle lors de la cérémonie publique de leur mariage à la chapelle Saint-Georges, à Windsor

Un mariage secret

« Personne ne sait cela, mais nous avons demandé à l’archevêque de Canterbury de nous marier avant le mariage officiel », a affirmé Meghan Markle. Le couple s’est donc marié en secret, dans son jardin, trois jours avant la cérémonie publique à la chapelle Saint-Georges, à Windsor.

C’est une fille !

Meghan Markle, qui doit accoucher l’été prochain, a attendu que son époux vienne la rejoindre pour la seconde partie de l’entrevue avant de dévoiler le sexe de l’enfant qu’elle porte : c’est une fille ! « C’est incroyable, je suis tellement reconnaissant, a affirmé le prince Harry. Qu’est-ce que je peux demander de plus ? Un fils, une fille, deux chiens… » On a d’ailleurs pu voir le couple, en tenue décontractée, sur le terrain de sa maison, dans la région de Santa Barbara, entouré de ses poules et de ses chiens. L’entrevue plus formelle a été filmée il y a plusieurs semaines dans le jardin de l’animatrice Gayle King, amie de longue date d'Oprah Winfrey, en respect de toutes les règles sanitaires imposées par la pandémie, a tenu à dire l’animatrice, qui a également précisé que le couple n’avait pas été rémunéré et n’avait reçu aucune question à l’avance.

PHOTO STEVE PARSONS, REUTERS

La reine Élisabeth II

Élisabeth II à la défense de la monarchie

De son côté, la monarchie britannique avait décidé de faire front face à la menace de cette entrevue, offrant quelques heures avant l’intervention des Sussex l’image d’une famille unie lors des célébrations annuelles du Commonwealth. Dans un discours télévisé préenregistré, la reine a souligné l’importance du « dévouement désintéressé et du sens du devoir » dont ont fait preuve les soignants durant la pandémie, un signe que certains ne manqueront pas d’interpréter comme une critique adressée au couple princier.
Selon une source proche de la reine citée par le Sunday Times, Élisabeth II ne comptait pas regarder l’entrevue de son petit-fils et sera médiatiquement plus présente la semaine prochaine pour montrer que la monarchie « se concentre sur des questions importantes ». Le journal indique aussi que des membres de la cour, qui n’ont pas hésité à qualifier l’entrevue de « cirque », se préparent à riposter « par de nouvelles révélations » sur le comportement du couple si la monarchie était attaquée.

— Agence France-Presse

Harry et Meghan, de Londres à la Californie

Après avoir confirmé à la reine leur mise en retrait définitive de la famille royale, au terme d’une période d’observation, le duc et la duchesse de Sussex, mariés depuis mai 2018, ont perdu leurs derniers titres officiels en février. Installé au Canada, puis en Californie, à Montecito, depuis mars, le duo a déjà résolument pris la tangente et capitalisé sur son image de couple moderne, mixte, tourné vers l’humanitaire, dans un pays où l’opinion leur est beaucoup plus favorable qu’en Angleterre. Depuis leur déménagement, les époux ont créé leur fondation, Archewell, et se sont notamment engagés à produire des programmes pour Netflix, moyennant 100 millions de dollars, selon plusieurs médias américains, et des balados pour Spotify. À cela s’ajoute un partenariat annoncé avec la plateforme Apple TV+, en collaboration avec la présentatrice américaine Oprah Winfrey, qui a dirigé l’entrevue de dimanche. Le couple vaut de l’or et « Oprah » a vendu, selon le Wall Street Journal, cet entretien entre 7 et 9 millions de dollars à CBS, tout en conservant les droits à l’international, source d'importants revenus car une bonne partie de la planète attendait ce rendez-vous télévisuel.

— Agence France-Presse

Besoin d’aide ?

Si vous avez besoin de soutien, si vous avez des idées suicidaires ou si vous êtes inquiet pour un de vos proches, contactez le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553). Un intervenant en prévention du suicide est disponible pour vous 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Vous pouvez aussi consulter le site commentparlerdusuicide.com