(New York) Le prestataire américain de services de paiement PayPal a assuré ne pas avoir l’intention de racheter le réseau social et site de partages de photos Pinterest, démentant des informations publiées mercredi par l’agence Bloomberg.

Agence France-Presse

Dans un communiqué laconique publié dimanche soir, PayPal a indiqué « ne pas chercher à acquérir Pinterest pour le moment ».

Bloomberg avait évoqué en milieu de semaine dernière une possible transaction valorisant Pinterest à près de 44 milliards de dollars, ce qui représenterait le plus gros rachat d’un réseau social jamais enregistré.

À titre de comparaison, Microsoft, qui détient le record dans ce secteur, avait acquis le réseau social professionnel LinkedIn en 2016 pour un peu plus de 26 milliards de dollars.

Le prix évoqué par Bloomberg représenterait une hausse substantielle par rapport à la valeur boursière de Pinterest, qui se situe à environ 37 milliards de dollars.

Lancée en 2009 et très axée sur la dimension créative de ses utilisateurs, la plateforme est entrée en Bourse en avril 2019.

Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 1,69 milliard de dollars en 2020, en hausse de 48 %, et comptait, fin juin 2021, 454 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

Mais, lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre, en juillet, le marché a jugé décevante la croissance du nombre de ses usagers.

Les analystes craignaient que Pinterest ne parvienne pas à maintenir l’élan donné par la pandémie de COVID-19, qui avait dopé sa fréquentation.

Fin juillet, le site faisait ainsi état d’une baisse de 7 % de ses utilisateurs aux États-Unis sur un an.

De son côté, PayPal a profité de l’explosion du commerce en ligne pendant la pandémie pour grossir et réaliser plusieurs acquisitions, dont celle de Paidy, un spécialiste japonais des achats à paiement différé en ligne, ou de Happy Returns, un site facilitant les démarches pour le retour de produits achetés en ligne.

Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de Wall Street, l’action de Pinterest chutait de près de 11 %.

Celle de PayPal grimpait en revanche de 6,5 %.