Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Goldman Sachs se range de nouveau derrière Bombardier.

Dans une note envoyée jeudi à ses clients, Noah Poponak suggère dorénavant d’acheter le titre du fabricant montréalais de jets d’affaires. Sa cible de 1,15 $ passe à 2,35 $, un niveau supérieur à la cible moyenne des analystes, qui est de 1,86 $.

Bombardier est maintenant une entreprise entièrement tournée vers le marché des avions d’affaires, où les fondamentaux apparaissent forts et où un changement structurel positif semble s’opérer avec la crise sanitaire et la forte appréciation de la richesse des individus les plus fortunés depuis deux ans, souligne-t-il.

M. Poponak prévoit que la demande pour les vols privés continuera de croître. Il croit que le voyage d’agrément a surtout alimenté la demande jusqu’ici et que la reprise des voyages d’affaires pourrait maintenant amener cette demande à un niveau supérieur.

« La nouvelle équipe de gestionnaires semble en mesure d’améliorer les marges et la génération de flux de trésorerie, et de rétablir l’équilibre au bilan financier », ajoute l’analyste. L’action de Bombardier a pris 7 % jeudi.

* * *

SNC-Lavalin tiendra mardi une journée pour les investisseurs où la direction pourrait présenter son plan stratégique des trois prochaines années. L’évènement survient alors que l’action connaît un beau redressement cette année, bien qu’une mauvaise nouvelle ait été annoncée jeudi avec le dévoilement d’accusations contre SNC et d’anciens cadres pour des infractions criminelles liées à des pots-de-vin qui remontent au tournant des années 2000. Ces accusations risquent de se traduire par une amende de « dizaines de millions » pour SNC, estime Canaccord.

* * *

Deux administrateurs du CN ont acheté cette semaine d’importants blocs d’actions du transporteur ferroviaire montréalais. Le président du conseil d’administration, Robert Pace, a acheté lundi pour plus de 7,6 millions de dollars d’actions. Administrateur du CN depuis 27 ans, il a acquis 50 000 actions au prix unitaire de 152,55 $. Le lendemain, Margaret McKenzie a acheté un bloc de 3000 actions au prix unitaire de 147,29 $, une transaction d’une valeur supérieure à 440 000 $.

* * *

H2O Innovation a un adepte de plus. Michael Glen, de Raymond James, a lancé jeudi le suivi officiel des activités de l’entreprise de Québec spécialisée dans les solutions de traitement de l’eau. Ils sont maintenant huit à suivre H2O. Ils disent tous d’acheter. « L’accès à de l’eau potable est un besoin fondamental », souligne Michael Glen. Il dit beaucoup aimer la nature des activités de H2O et le secteur dans son ensemble, des éléments qui devraient fournir un vent de dos à la stratégie de croissance de l’entreprise à long terme.

* * *

Thérapeutique Knight fait désormais l’unanimité chez les huit analystes qui suivent la société pharmaceutique montréalaise sur Bay Street. Justin Keywood, de la firme Stifel GMP, a ramené sa suggestion à achat en milieu de semaine en prévision de la performance financière trimestrielle qui sera divulguée en novembre. « C’est le moment de revenir dans le titre », souligne-t-il. Le rapport risque/récompense est attrayant, selon lui, alors que l’action demeure près de son plancher des 52 dernières semaines. Il croit que les attentes du marché sont trop basses et que les résultats pourraient surprendre.

* * *

Prenant connaissance du plan stratégique présenté par le CN, Raymond James a retiré sa suggestion d’achat en début de semaine, alors que la TD a ramené la sienne moins d’une semaine après l’avoir retirée. Steve Hansen, de Raymond James, croit que le potentiel initial du plan est déjà escompté alors qu’un vent de face se dessine en raison des faibles récoltes, ce qui risque d’affecter le volume de transport des céréales.

À la TD, Cherilyn Radbourne anticipe des améliorations opérationnelles et estime que les cibles financières du CN permettent jusqu’à un certain point d’établir un plancher pour le titre en renforçant l’évaluation du potentiel par les investisseurs.

* * *

Le fondateur de Thérapeutique Knight, Jonathan Goodman, a acheté lundi pour un peu plus de 100 000 $ d’actions de la société pharmaceutique montréalaise. Le même jour, Nicolás Sujoy, membre du conseil, a acheté un bloc de 4800 actions.

* * *

Les titres québécois de Theratechnologies, Opsens, Bombardier, Bellus Santé et Lightspeed ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à Toronto. À l’opposé, ceux de Saputo, mdf commerce, Xebec Adsorption et Dialogue ont tous touché un nouveau creux cette semaine.