La Bourse de New York a terminé dans le vert mercredi à l'issue d'une séance hésitante, entre les résultats trimestriels encourageants de plusieurs grands noms de la cote dont IBM et United Technologies et les craintes persistantes sur la croissance mondiale.

Mis à jour le 23 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE, LA PRESSE CANADIENNE

L'indice Dow Jones  a gagné 0,7 % pour clôturer à 24 575,62 points et le NASDAQ, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,08 % pour finir à 7025,77 points.

L'indice élargi S&P 500 a pris 0,2 %, à 2638,70 points.

Les indices ont démarré la séance nettement dans le vert, entraînés par la performance de plusieurs membres du Dow Jones.

Le groupe informatique IBM, qui a fait part mardi après la clôture de résultats meilleurs qu'attendu au dernier trimestre 2018, s'est ainsi envolé de 8,5 %.

Le conglomérat industriel United Technologies, qui a tiré profit de la forte demande dans le secteur aéronautique, s'est apprécié de 5,4 %.

Le fabricant de produits ménagers et d'hygiène Procter and Gamble, qui a relevé son principal objectif financier annuel, a pour sa part pris 4,9 %.

« La saison des résultats se passe plutôt bien jusqu'à présent », a commenté Art Hogan, responsable de la stratégie de marché pour National. « Sur les entreprises ayant déjà dévoilé leurs chiffres, 73 % ont publié des bénéfices supérieurs aux attentes », a-t-il souligné.

Mais les inquiétudes sur la croissance mondiale, ravivées en début de semaine par des statistiques moins bonnes que prévu sur l'économie chinoise et l'abaissement par le Fonds monétaire international de ses prévisions de croissance pour 2019, ont un temps « repris le dessus » en cours de séance, a relevé le spécialiste.

Les indices ont fléchi, passant dans le rouge avant de se redresser doucement.

Dans ce contexte, selon M. Hogan, « il faut qu'on avance dans la résolution du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis et sur le shutdown (le blocage budgétaire qui paralyse en partie les administrations fédérales aux États-Unis, NDLR) pour que les investisseurs se tournent avec confiance vers le marché des actions ».

Sur la question des négociations avec Pékin, le président américain Donald Trump a assuré mercredi qu'elles se passaient « très bien », tout en refusant de dire s'il était optimiste sur l'issue de la guerre commerciale en cours.

Parmi les autres résultats du jour figurent aussi ceux du groupe de médias Comcast, qui a pris 5,5 % après avoir fait part d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

Le groupe de produits d'hygiène de grande consommation Kimberly-Clark, qui a déçu Wall Street en annonçant un bénéfice net trimestriel inférieur aux attentes et des objectifs financiers prudents pour 2019, a reculé de 2,7 %.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, le recul du cours du pétrole brut ayant miné le secteur de l'énergie.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a reculé de 25,43 points pour terminer la séance à 15 208,33 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 74,92 cents US, par rapport à son cours moyen de 74,96 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 39 cents US à 52,62 $ US le baril, tandis que celui de l'or a grimpé de 60 cents US à 1284 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est déprécié d'un demi-cent à 2,65 $ US la livre.