(Paris) Les Bourses européennes ont globalement terminé en petite hausse lundi, réagissant peu aux résultats des élections européennes, à l’issue d’une séance au volume d’échanges limité en raison de l’absence des investisseurs anglo-saxons.

Agence France-Presse

« Le marché ne réagit pas vraiment aux résultats des élections européennes qu’il considère comme n’étant pas susceptibles d’apporter des modifications importantes », a souligné auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

« La progression des partis populistes était attendue et ne constitue pas une vague susceptible de remettre en cause les équilibres au sein du Parlement » tandis qu’on observe une « bonne résistance des partis pro-européens », a-t-il complété.

Ces élections ont été marquées au niveau européen par la percée des écologistes, portés par les Verts allemands et la surprenante troisième place des Verts français, ainsi qu’un groupe libéral centriste revigoré par les troupes d’Emmanuel Macron.

Mais la dispersion des voix augure toutefois de difficiles tractations entre les groupes, puisqu’aucun des quatre premiers n’est en mesure d’atteindre la majorité absolue sans les trois autres.

Wall Street et la Bourse de Londres étaient fermés à l’occasion d’un jour férié.

L’Eurostoxx 50 a pris 0,40 %.

À Paris, l’indice CAC 40 a gagné 0,37 %, à 5336,19 points, aidé par le projet de fusion entre Renault et Fiat Chrysler. Le groupe français a bondi de 12,09 % à 56,03 euros. Son conseil d’administration a exprimé son « intérêt » pour ce rapprochement. En revanche, son concurrent Peugeot a terminé en recul de 3,25 % à 19,92 euros.  

Recylex s’est enfoncé de 7,62 % à 4,00 euros pour sa reprise de cotation. Le spécialiste du recyclage des métaux a demandé un nouveau délai à ses créanciers dans le cadre de négociations sur les conditions de financement de son périmètre allemand, après avoir identifié un besoin supplémentaire de trésorerie pour l’exercice en cours.

À Francfort, le Dax a fini en hausse de 0,50 %, à 12 071,18 points. Volkwagen (+0,84 % à 144,06 euros), Daimler (+0,57 % à 47,70 euros) et BMW (+0,46 % à 63,76 euros) étaient soutenus par les grandes manœuvres dans le secteur automobile, avec le projet de fusion présenté par Fiat Chrysler avec Renault.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Madrid a clôturé dans le vert (0,46 % à 9216,4 points) tout comme celle d’Amsterdam (+0,37 % à 549,22 points).

Les Bourses de Zurich (+0,48 % à 9712,96 points), Bruxelles (+0,86 % à 3474,83 points) et Lisbonne (+0,86 % à 5140,91 points) ont également entamé la semaine positivement.  

Seule la Bourse de Milan a terminé en très légère baisse (-0,06 %) à 20 363 points, sensible à des déclarations du vice-premier ministre Luigi Di Maio, patron du Mouvement 5 Étoiles (antisystème), promettant d’importantes baisses d’impôts.