Chaque lundi, La Presse Affaires invite un professionnel du secteur des placements à discuter de ses principales préoccupations concernant l'économie et les marchés financiers. Notre invité cette semaine : Marc L'Écuyer, gestionnaire de portefeuille chez Cote 100. Cette firme établie à Saint-Bruno-de-Montarville gère 1,3 milliard de dollars d'actifs financiers.

Martin Vallières LA PRESSE

Que suivrez-vous dans l'actualité économique et boursière ?

D'abord, au-delà des manchettes et des menaces de guerre commerciale, à tempérer d'ailleurs avec la poursuite des négociations en coulisses, je considère que la conjoncture économique en Amérique du Nord demeure positive pour les marchés boursiers.

Les résultats des entreprises bénéficient énormément des baisses d'impôt et de l'économie américaine vigoureuse [croissance de 4,1 % du produit intérieur brut américain au deuxième trimestre 2018, annoncée vendredi dernier].

Cela dit, combien de temps cela pourra-t-il durer ? 

D'une part, je me soucie de la hausse des salaires qui tarde à se manifester alors que les taux de chômage aux États-Unis et au Canada sont à leur plus bas depuis une vingtaine d'années. Est-ce que la hausse des salaires pourrait surgir d'un mois à l'autre, amplifiant les pressions inflationnistes qui se manifestent ailleurs dans l'économie ? On en saura plus vendredi avec la publication des données de l'emploi et des salaires en juillet aux États-Unis.

D'autre part, je me soucie de la politique monétaire très accommodante [bas taux d'intérêt] de la Réserve fédérale américaine (Fed) alors que l'économie tourne à plein régime et que les pressions inflationnistes se multiplient.

La Fed a sa prochaine réunion de politique monétaire mercredi. Mais les attentes envers les prochaines hausses de taux sont plus vers septembre ou décembre prochain.

Entre-temps, plus ça tarde, plus ça risque de surprendre sur les marchés financiers.

Dans ce contexte, où en sont vos priorités de gestion de placement ?

Même si la conjoncture économique demeure favorable pour les marchés boursiers, je considère qu'il faut modérer les attentes de rendement à ce stade avancé du cycle économique et boursier.

Cela dit, c'est encore le temps de profiter des occasions qui surviennent pour réduire les placements en actions dans les secteurs plus cycliques et d'en rajouter dans les secteurs plus défensifs.

Je préconise aussi un rehaussement de l'encaisse en portefeuille en préparation d'un éventuel revirement de conjoncture, peut-être vers la fin de l'an prochain, alors que s'atténuera l'impact des baisses d'impôt et de la croissance des dépenses gouvernementales dans l'économie nord-américaine.

Entre-temps, il y a des secteurs encore attrayants sur la Bourse américaine. Celui de la finance et des banques, par exemple, qui n'a pas bien fait depuis le début de l'année en raison de la persistance inattendue des bas taux d'intérêt. Mais ça achève et le secteur financier devrait en profiter en Bourse.

Mon autre secteur d'intérêt sur la Bourse américaine est celui des grandes entreprises en consommation de base. Ce secteur a été dévalorisé en première moitié d'année, en réaction à l'essor d'entreprises comme Amazon. Mais ce repli est exagéré, à mon avis, notamment parmi les entreprises qui gèrent des marques de commerce connues et recherchées des consommateurs.

Et du côté de la Bourse canadienne ?

Chez Cote 100, nos placements en actions canadiennes sont davantage gérés en fonction d'une sélection d'entreprises de grande capitalisation dans divers secteurs. Mais à l'exclusion du secteur des ressources qui, même très important en Bourse canadienne, est très peu présent dans nos portefeuilles.

En contrepartie, dans le secteur industriel, par exemple, nous maintenons nos préférences vers de grandes entreprises comme les transporteurs CN et CP, Bombardier ou encore Magna, dans l'industrie automobile.

Dans le secteur de la consommation, nos préférences se maintiennent envers de grands détaillants avec de bonnes feuilles de route, comme Couche-Tard et Metro, par exemple.

Dans l'actualité boursière cette semaine

RÉSULTATS TRIMESTRIELS

Bourse canadienne 

• Mercredi : Groupe CGI

• Jeudi : BCE (Bell), Bombardier, Gildan Activewear, Industrielle Alliance, SNC-Lavalin

• Vendredi :  Financière Power, Power Corp., Telus 

Bourse américaine

• Lundi : Caterpillar

• Mardi : Apple

• Mercredi : Molson Coors 

INDICATEURS ÉCONOMIQUES

Au Canada

• Mardi : PIB mensuel de l'économie (mai)

• Vendredi : balance commerciale (importations/exportations, juin)

Aux États-Unis

• Mercredi : réunion de la Réserve fédérale (Fed) sur la politique monétaire

• Vendredi : marché du travail (taux de chômage, salaires, juillet)

Sources : Thomson Reuters, billets d'économistes bancaires