Wall Street a terminé en nette progression lundi, démarrant la semaine en force après une lourde chute la semaine dernière, soutenue par la forte progression des cours d'Apple et Boeing.

Mis à jour le 12 févr. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones a pris 1,7 %, ou 410,37 points, à 24 601,27 points.

Le NASDAQ a avancé de 1,6 %, ou 107,47 points, à 6981,96 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 1,4 %, ou 36,45 points, à 2656,00 points.

« L'oeil du cyclone est derrière nous. Les marchés ont montré des signes solides et ont maintenu leurs gains durant toute la séance », a réagi Peter Cardillo de First Standard Financial.

Locomotives de Wall Street, les membres du Dow Jones, Apple (+4 % à 162,71 $ US) et Boeing (+3,3 % à 343,80 $ US), ont porté cette progression.

« Le marché revient à des considérations plus fondamentales, les résultats d'entreprises sont bien orientés et nous attendons des données économiques fournies cette semaine », a noté William Lynch, de Hinsdale Associates.

La présentation par Donald Trump de son grand plan d'infrastructures a en outre dynamisé les secteurs de l'industrie et des matériaux, tous deux affichant de fortes hausses au sein de l'indice S&P 500 (+1,6 % et +2,1 %).

Selon ce plan qui nécessite l'approbation du Congrès, l'État fédéral devrait consacrer 200 milliards US sur la décennie pour améliorer routes, autoroutes, ponts et même construire des réseaux numériques à large bande, sur un total compris entre 1500 et 1700 milliards US.

Par ailleurs, « le marché obligataire s'est affaibli durant la séance, ce qui a libéré la voie aux actions », a noté M. Cardillo.

Après être monté dans la nuit à un plus haut depuis quatre ans à 2,893 %, le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans se stabilisait à 2,855 %, contre 2,851 % vendredi soir, tandis que celui à 30 ans baissait à 3,144 %, contre 3,160 % vendredi.

Sur le front des valeurs, Amazon a fortement avancé (+3,5 %). Le groupe aurait l'intention de licencier plusieurs centaines de collaborateurs au sein de son siège de Seattle et privilégier de nouveaux recrutements parmi ses branches en croissance, à l'image de l'assistant vocal Alexa, selon la presse américaine.

Le câblo-opérateur américain ComCast (-0,08 %), qui avait jeté l'éponge en décembre dans la course au rachat d'une partie du groupe 21st Century Fox (+1,9 %), envisagerait de relancer son projet d'acquisition bien que Disney (+0,29 %) soit déjà sur les rangs, selon la presse américaine.

La Bourse de Toronto a avancé de plus de 200 points dans le cadre d'une reprise généralisée. L'indice de référence du parquet torontois a retraité, la semaine dernière, de plus de huit pour cent par rapport à son récent sommet historique. Pendant ce temps, les indices phares de Wall Street ont plongé dans une correction de 10 % pour la première fois en deux ans.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné lundi 207,35 points, soit 1,38 % pour clôturer à 15 241,88 points. Le secteur des matériaux s'est distingué avec la plus forte hausse, soit 3 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 79,35 cents US, en hausse de 0,04 cent US par rapport à son cours moyen de vendredi. Il mettait ainsi fin à sa glissade de cinq jours de la semaine dernière.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 9 cents US à 59,29 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a pris 10,70 $ US à 1326,40 $ US l'once. Le prix du cuivre a gagné 5 cents US à 3,09 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne