Source ID:; App Source:

Le Dow Jones s'approche du seuil des 20 000 points à Wall Street

Le Dow Jones prenait 0,29%, comme le Nasdaq,... (Photo Stan HONDA, Archives Agence France-Presse)

Agrandir

Le Dow Jones prenait 0,29%, comme le Nasdaq, mardi matin.

Photo Stan HONDA, Archives Agence France-Presse

Agence France-Presse

Malgré le peu d'actualité économique à l'approche des fêtes, le Dow Jones (+0,46%) a battu un record mardi à Wall Street, frôlant le cap historique des 20 000 points, et le Nasdaq (+0,49%) a aussi fini à un niveau sans précédent.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a gagné 91,56 points à 19 974,62 points, finissant à un niveau jamais vu après être passé en cours de séance à une quinzaine de points des 20 000. Le Nasdaq, à dominante technologique, a pris 26,50 points à 5483,94 points, là aussi un record.

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 8,23 points, soit 0,36%, à 2270,76 points.

«La Bourse garde une lancée positive et les investisseurs ne veulent pas rater la fête», a résumé Jack Ablin, de BMO Market. «On verra comment les choses tournent après le Nouvel An, mais pour le moment, le plus simple c'est de parier à la hausse.»

De fait, Wall Street, qui a enchaîné les records depuis l'élection début novembre de Donald Trump à la présidence américaine, a affiché cette bonne forme sans profiter d'une actualité particulière, d'autant que beaucoup d'investisseurs s'absentent déjà à l'approche de Noël et du jour de l'an.

L'actualité économique s'est résumée à la décision sans surprise de la Banque du Japon (BoJ) de maintenir en l'état sa politique interventionniste, tandis que sur le plan géopolitique, les marchés n'ont guère pâti d'un contexte troublé la veille par un attentat meurtrier au camion en Allemagne et l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie.

«Les investisseurs sont sur des charbons ardents en attendant que le Dow Jones dépasse 20 000 points» a résumé Sam Stovall, de CFRA, avançant que la perspective d'un tel cap prenait des accents de «prophétie autoréalisatrice».

«C'est comme si les investisseurs se contentaient de regarder la Bourse monter... Tout comme ils regarderont le Dow Jones retomber à la fin du mois», a avancé M. Stovall.

Parmi les valeurs, le laboratoire pharmaceutique Allergan a perdu 0,63% après l'achat pour près de trois milliards de dollars de LifeCell, une division de l'entreprise non cotée Acelity.

La banque Bank of America a avancé de 1,02% après la vente de son activité de cartes de crédit à la britannique Lloyds.

Le canadien BlackBerry, qui a récemment abandonné la fabrication de téléphones pour se recentrer sur les services aux entreprises, a perdu 2,72% à 7,50 $US sur sa cotation new-yorkaise, après avoir creusé sa perte nette au dernier trimestre.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse,  pour une quatrième séance consécutive, stimulée par les gains des actions des sociétés du groupe des matériaux.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a grimpé de 23,11 points à 15 292,96 points, tandis que le dollar canadien s'est apprécié de 0,28 cent US à 74,81 cents US.

À la Bourse des matières premières de New York, le contrat à terme sur le baril de pétrole brut expirant en janvier a gagné 11 cents US à 52,23 $ US, tandis que le contrat expirant en février, qui s'échange sur un plus large volume, s'est emparé de 24 cents US à 53,30 $ US le baril.

Le prix du lingot d'or a reculé de 9,10 $ US à 1133,60 $ US l'once, tandis que le cours du cuivre est resté inchangé à 2,50 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer