La défiance s'installe à Wall Street, qui finit en recul

«On a pris connaissance de statistiques plutôt médiocres... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

«On a pris connaissance de statistiques plutôt médiocres aux États-Unis, notamment de chiffres inférieurs aux attentes sur l'emploi par le groupe ADP», qui a fait état de créations de postes moindres que prévu en avril dans le privé, a mis en avant Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a baissé mercredi dans le sillage des précédentes séances, face à un regain d'inquiétudes sur l'économie mondiale et à des chiffres américains mitigés: le Dow Jones a perdu 0,56 % et le Nasdaq 0,79 %.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 99,65 points à 17 651,26 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 37,58 points à 4725,64 points.

Jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a reculé de 12,25 points, soit 0,59 %, à 2051,12 points.

«Pendant plusieurs semaines, la Bourse allait systématiquement vers le haut et, maintenant, elle le fait vers le bas», a résumé Michael James, de Wedbush Securities. «Les marchés américains reflètent la baisse des places étrangères face aux doutes sur la croissance européenne - ou plutôt le manque de croissance.»

À l'exception d'une tentative avortée de rebond lundi, Wall Street n'enregistre que des séances de baisse depuis une semaine, après avoir rebondi massivement entre février et avril.

Depuis le début de la semaine, de multiples indicateurs contribuent à ce coup d'arrêt, notamment en Europe où des statistiques sur l'activité économique se sont encore révélées moroses mercredi.

Pour ne rien arranger, «on a pris connaissance de statistiques plutôt médiocres aux États-Unis, notamment de chiffres inférieurs aux attentes sur l'emploi par le groupe ADP», qui a fait état de créations de postes moindres que prévu en avril dans le privé, a mis en avant Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Les chiffres d'ADP, malgré de meilleurs résultats sur l'activité dans les services et les commandes industrielles, sont de mauvais augure à l'avant-veille d'un rapport mensuel du gouvernement américain sur l'emploi.

«Les investisseurs sont en train de réduire leur exposition au risque au cas où le pire se produirait vendredi», a conclu M. James.

Le marché obligataire avançait. Vers 16 h 20, le rendement des bons du Trésor à dix ans baissait à 1,772 % contre 1,796 % mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,632 % contre 2,652 % la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer