Source ID:; App Source:

La Bourse de New York finit en léger recul

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 9,15 points à 17 221,39 points après avoir oscillé autour de l'équilibre tout au long de la séance, et le Nasdaq, à dominante technologique, 24,50 points à 4880,97 points.

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a terminé la séance en léger recul , semblant se heurter à des résistances pour continuer à monter après trois semaines de hausse alors que l'actualité économique reste mitigée: le Dow Jones a reculé de 0,08% et le Nasdaq de 0,50%.

------------

Les marchés vers 16h30:

  • TSX 13 841,92 / +83,54 (0,61%)
  • TSX Crois. 550,80 / -1,13 (-0,20%)
  • Dow Jones 17 217,11 / -13,43 (-0,08%)
  • S&P 500 2 030,77 / -2,89 (-0,14%)
  • NASDAQ 4 880,97 / -24,50 (-0,50%)
------------

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a cédé 13,43 points à 17 217,11 points après avoir oscillé autour de l'équilibre tout au long de la séance, et le Nasdaq, à dominante technologique, 24,50 points à 4880,97 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement surveillé par les investisseurs, a reculé de 0,14%, soit 2,89 points à 2030,77 points.

Selon Bill Lynch, chez Hinsdale Associates, «en moyenne les résultats d'entreprise ont été meilleurs qu'on ne le pensait», mais «on se heurte à de la résistance pour aller plus haut, on reste probablement attentiste avant de voir plus de résultats».

La saison des résultats d'entreprises pour le troisième trimestre bat son plein, et le marché devrait connaître d'ici à la fin de la semaine la performance de plus de la moitié des valeurs composant le S&P 500.

Du côté des statistiques économiques, les mises en chantier, qui ont affiché un rebond inattendu en septembre, représentent une bonne surprise, un peu assombrie toutefois par le recul des permis de construire, dont le nombre a baissé contre toute attente.

Parmi les résultats pesant sur la cote mardi, il semblait que les bonnes nouvelles ne parvenaient pas totalement à équilibrer les mauvaises.

«La tendance c'est que les grosses capitalisations souffrent du bouleversement» du climat des affaires, «c'est l'histoire d'IBM qui est trop lent à s'adapter», a noté Art Hogan, chez Wunderlich Securities.

Le géant centenaire de l'informatique a annoncé lundi soir le quatorzième recul d'affilée de son chiffre d'affaires et il a abaissé ses prévisions, ce qui était lourdement sanctionné par le marché: le titre a perdu 5,75%.

Cette contre-performance pesait sur l'ensemble de la cote puisqu'il s'agit d'une valeur de l'indice Dow Jones, mais était rattrapée par le succès revendiqué par d'autres valeurs de l'indice vedette, comme le conglomérat United Technologies, qui a fait mieux que prévu (+3,88%).




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer