Source ID:; App Source:

Wall Street reste en hausse, sans enthousiasme

Le marché est «presque stable, avec une prudence... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Le marché est «presque stable, avec une prudence palpable avant la publication des minutes de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale» qui s'est tenue à la mi-mars, soulignaient les analystes de Charles Schwab.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en légère hausse mercredi, faute d'avoir trouvé des nouvelles informations éclairantes dans le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a gagné 0,15% et le Nasdaq 0,83%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 27,09 points à 17.902,51 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 40,59 points à 4.950,82 points.

L'indice élargi S&P 500, sur lequel se basent de nombreux investisseurs, a pris 0,27%, soit 5,57 points, à 2.081,90 points.

En petite hausse durant la plus grande partie de la séance, le marché new-yorkais a fléchi après la publication à 18H00 GMT des minutes de la réunion des 17 et 18 mars de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed, avant de se reprendre.

Les minutes ont montré que certains responsables de la Fed jugeaient le mois dernier que la situation économique serait de nature à justifier une première hausse des taux dès le mois de juin.

D'autres ont au contraire jugé que «la chute des prix de l'énergie et l'appréciation du dollar pourraient continuer à peser sur l'inflation à court terme», ce qui justifierait de reporter une hausse des taux d'intérêt à plus tard dans l'année.

Pour Brent Schutte, chez BMO Private Bank, ces révélations «sont un non-événement».

«Les investisseurs comprennent assez bien où en est la Fed, ou croient qu'ils le comprennent, donc ça n'a pas eu beaucoup d'impact», car ces données étaient selon lui déjà prises en compte dans les valorisations boursières.

Les minutes ont eu un peu plus d'impact sur le marché des changes, entraînant un léger raffermissement du dollar, mais sans que cela pèse sur les grandes valeurs.

Pour M. Schutte, le marché est désormais concentré sur les résultats des entreprises pour le premier trimestre. «On attend de voir si le ralentissement a été lié à la météo ou à (la grève dans) les ports, et ce que va faire la Fed, ce sur quoi ce compte rendu ne nous dit pas grand chose».

«Les attentes de bénéfices ont été suffisamment revues à la baisse pour que les entreprises puissent les dépasser, en dépit des vents contraires et du dollar fort», a-t-il ajouté.

En tout état de cause, il a mis en garde contre la tentation de prendre les résultats d'Alcoa, les premiers à paraître mercredi après la clôture, comme un signe annonciateur de la saison qui s'ouvre. Il a souligné que par le passé le géant de l'aluminium - qui au premier trimestre a engrangé un bénéfice supérieur aux attentes malgré un chiffre d'affaires décevant - avait mal reflété la tendance générale.

L'énergie souffre

De son côté Michael James, chez Wedbush Securities, a souligné que le marché avait de quoi se réjouir de deux grandes acquisitions annoncées mercredi, celle de BG par Royal Dutch Shell pour 64 milliards d'euros, et celle du pharmacien Perrigo (+18,39% à 195 dollars) par Mylan (+14,76% à 68,36 dollars) pour quelque 29 milliards de dollars.

Cela montre qu'«il y a des actifs attrayants dans le marché», a-t-il dit.

Le secteur de l'énergie a subi l'annonce d'une nouvelle forte hausse des stocks de pétrole de brut aux Etats-Unis, qui a entraîné une chute des cours. ExxonMobil a perdu 1,97% à 84,06 dollars, Chevron 1,73% à 106,66 dollars et Halliburton 0,67% à 44,22 dollars.

Le groupe internet Google, à qui les autorités allemandes ont ordonné de modifier ses pratiques de divulgation des informations personnelles, a pris 0,73% à 548,84 dollars.

La compagnie de télécommunications AT&T, qui va payer 25 millions de dollars d'amende pour des infractions commises à l'étranger, a perdu 0,12% à 32,65 dollars.

La chaîne de cinémas à écrans géants IMAX a pris 2,98% à 36,33 dollars, après l'annonce d'une prolongation jusqu'en 2017 d'un accord avec Disney (+0,88% à 106,36 dollars).

L'assureur AIG, qui a été autorisé à faire voler des drones pour évaluer des dégâts, a pris 0,85% à 55,45 dollars.

Le marché obligataire a baissé. Vers 20H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 1,902% contre 1,885% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,527% contre 2,520% précédemment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer