Source ID:; App Source:

Le pétrole fait dégringoler Wall Street

Wall Street a fini en baisse lundi, alors qu'une chute des prix du pétrole... (Photo Richard Drew, archives AP)

Agrandir

Photo Richard Drew, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en baisse lundi, alors qu'une chute des prix du pétrole refroidissait les ardeurs d'investisseurs déjà peu enclins au risque avant une série de résultats d'entreprises.

______________________________________________

Les marchés à la clôture:

  • TSX -119,91 (-0,83%) à 14 265,01
  • Dow Jones -96,53 (-0,54%) à 17 640,84
  • S&P 500 -16,54 (-0,81%) à 2 028,27
  • NASDAQ -39,36 (-0,84%) à 4 664,71
______________________________________________

«Le marché est nerveux au sujet de la baisse des prix dans l'énergie, et se demande si, en plus de témoigner d'un déséquilibre de l'offre et de la demande, elle annonce un ralentissement de la croissance mondiale», a commenté Sam Stovall, de S&P Capital IQ.

Les prix du pétrole ont chuté de près de 2,5 dollars à New York, tombant à des niveaux sans précédent depuis presque six ans, et le baril de Brent a fini lundi sous le seuil psychologique des 50 dollars pour la première fois depuis avril 2009.

Les inquiétudes sur la baisse des cours du pétrole, qui ont perdu à New York plus de la moitié de leur valeur depuis juin, ont été attisées «par une note peu encourageante de Goldman Sachs», a noté Michael James, de Wedbush Securities.

La banque a considérablement abaissé ses prévisions de cours pour les mois à venir, estimant notamment que la baril de brut baisserait à New York à 41 dollars dans trois mois, et à 39 dollars d'ici six mois, contre respectivement 70 dollars et 75 dollars estimés auparavant.

Non seulement «les investisseurs attendent de trouver un plancher aux prix du pétrole», mais ils sont aussi frileux «avant le véritable début de la saison des résultats d'entreprises pour le quatrième trimestre» de l'an dernier, a résumé Sam Stovall.

«On attend des résultats peu brillants par rapport au trimestre précédent, et la force du dollar pourrait conduire à des chiffres moins bons que prévu», a-t-il précisé.

Le géant de l'aluminium Alcoa, qui a gagné 0,37% à 16,17 dollars, lançait «officieusement la saison des résultats» après la clôture, ont relevé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Alcoa est en effet le premier grand groupe américain à publier ses résultats, à l'orée d'une semaine marquée surtout par les chiffres des grandes banques JPMorgan Chase et Wells Fargo mercredi, Bank of America et Citigroup jeudi et Goldman Sachs vendredi.

La santé animée

La chute des cours du pétrole mettait de nouveau les valeurs de l'énergie en première ligne, avec par exemple une baisse de 2,15% du géant pétrolier Chevron, à 105,88 dollars, et un déclin de 1,92% de son concurrent ExxonMobil, à 90,33 dollars.

Le secteur de la santé a été particulièrement animé, avec notamment l'annonce de la prise de contrôle par le laboratoire pharmaceutique suisse Roche, pour plus d'un milliard de dollars, du groupe américain Foundation Medecine (FMI), qui s'est envolé de 95,32% à 46,74 dollars.

Le groupe irlandais Shire a, lui, annoncé qu'il allait acquérir pour un montant de 5,2 milliards de dollars le groupe américain NPS Pharmaceuticals, qui a bondi de 8,21% à 45,35 dollars.

Le laboratoire Bristol-Myers-Squibb a pris 3,08% à 62,18 dollars, après avoir annoncé la fin anticipée, avec des résultats favorables, d'une étude pivot sur l'efficacité de son médicament Opdivo (nivolumab), un traitement expérimental prometteur contre le cancer de la peau.

Plusieurs grandes valeurs de l'automobile ont également contredit la tendance générale à la baisse, alors que le salon de Detroit a ouvert ses portes lundi sur fond d'euphorie nourrie par une forte croissance du secteur aux États-Unis: General Motors a avancé de 0,70% à 35,84 dollars, et FCA, ancien Chrysler, de 1,69% à 12,05 dollars.

Le joailler Tiffany, qui a abaissé sa prévision de bénéfices nets pour son exercice en cours, citant la force du dollar, s'est effondré de 13,96% à 89,01 dollars.

Lululemon, spécialiste des vêtements pour le yoga, a gagné 6,75% à 62,59 dollars, après avoir très nettement relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices pour le trimestre actuel de son exercice.

Le marché obligataire était en hausse. Vers 16h30, le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 1,907% contre 1,960% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,496%, contre 2,543%.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer