Source ID:; App Source:

Wall Street termine sur une note contrastée

«Il y a une impression générale que le... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

«Il y a une impression générale que le marché de l'emploi continue de s'améliorer, mais lentement. Ces données ne modifient pas cette perception», estimaient les analystes de Briefing.com.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Wall Street a terminé sur une note contrastée mercredi, manquant de conviction malgré de bons chiffres sur l'emploi et après un document sans surprise sur la Réserve fédérale.

-----------------

Les marchés à la clôture :

  • TSX : +17,70 (0,13%) à 13 614,63
  • Dow Jones -68,20 (-0,41%) à 16 462,74
  • S&P 500 : -0,39 (-0,02%) à 1 837,49
  • NASDAQ +12,43 (0,30%) à 4 165,61
-----------------Selon le compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC), qui s'est tenue en décembre, les responsables de la Fed ont montré davantage de confiance dans les perspectives de l'économie américaine, notamment sur l'emploi.

La société de services informatiques aux entreprises ADP a d'ailleurs indiqué juste avant la séance que les créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis avaient continué à progresser en décembre, s'élevant à 238 000 alors que les analystes tablaient sur un recul à 203 000.

C'est de bon augure avant la diffusion vendredi du rapport mensuel des autorités sur le marché du travail.

Mais dans leur ensemble, «les minutes (compte-rendu) du FOMC n'ont pas changé l'impression donnée par le président (Ben Bernanke) lors de sa conférence de presse (à l'issue de la réunion en décembre): le ralentissement du soutien de l'institution à la croissance va se dérouler à un rythme assez régulier au cours de l'année jusqu'à la fin du programme», remarquait Jim O'Sullivan, économiste à HFE.

«Même si les minutes ont aussi bien souligné qu'aucun programme 'préétabli' n'avait été décidé», le document ne contenait «rien de très surprenant», ajoutait le spécialiste.

Pour Michael James de Wedbush Securities, les investisseurs ont surtout fait preuve mercredi d'une certaine «nervosité à l'idée de ne pas avoir entamé l'année sur une meilleure note».

«On ressent des doutes sur la capacité du marché à continuer à engranger des gains» alors que le S&P 500 a déjà gagné près de 30% en 2013, estimait Michael James.

«Le marché attend un peu plus de clarté. On en aura probablement vendredi avec les chiffres sur l'emploi et la semaine prochaine avec la première salve de résultats d'entreprise», ajoutait-il.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,993% contre 2,937% mardi soir et celui à 30 ans à 3,903% contre 3,881% à la précédente clôture.

Le TSX grimpe

La Bourse de Toronto a clôturé la séance de mercredi en légère hausse, la publication du procès-verbal de la plus récente réunion de la Réserve fédérale des États-Unis n'ayant pas jeté de nouvel éclairage sur les intentions de la banque centrale américaine, qui a annoncé le mois dernier une réduction de cadence de l'un de ses principaux programmes de relance économique.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 17,7 points et terminé la journée avec 13 614,63 points, principalement grâce aux gains des titres miniers et technologiques.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,27 cent US à 92,56 cents US, son plus faible cours de clôture depuis octobre 2009.

Les opérateurs espéraient que le compte rendu de mercredi leur donnerait certains indices sur l'avenir du programme. Leur attention s'est maintenant tournée vers les données sur le marché de l'emploi pour le mois de décembre, qui seront dévoilées vendredi.

Les gains du parquet torontois ont surtout été le fait du secteur des métaux de base, qui a pris 0,74 pour cent même si le cours du cuivre a rendu 2 cents US à 3,34 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. La performance au sein du secteur a été mitigée, l'action de HudBay Minerals (TSX:HBM) ayant avancé de 20 cents à 8,81 $ tandis que celle de Teck Resources (TSX:TCK.B) a laissé filer 33 cents à 26,28 $.

Le groupe de la technologie a aussi progressé, de 0,72 pour cent, soutenu par le titre d'Open Text (TSX:OTC), qui a pris 2,12 $ à 101,60 $.

L'action de BlackBerry (TSX:BB) s'est emparée de 6 cents à 9,20 $, faisant suite à deux séances de forts gains. La progression de mercredi survient alors que Fairfax Financial (TSX:FFH) a annoncé qu'il doublerait son investissement dans le fabricant de téléphones intelligents en achetant pour 250 millions $ de débentures convertibles additionnelles.

Le secteur aurifère a connu une moins bonne séance, avec un recul d'environ un pour cent. Le prix du lingot d'or a glissé de 4,10 $ US à 1225,50 $ US l'once à New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 30 cents à 19,37 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) a reculé de 25 cents à 23,87 $.

Le secteur de l'énergie a abandonné 0,28 pour cent, le cours du pétrole brut ayant échappé 1,34 $ US à 92,33 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a perdu 61 cents à 45,97 $.

- Avec La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer