La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, l'action de Research In Motion ayant chuté malgré le lancement d'une nouvelle gamme de téléphones intelligents et d'un nouveau système d'exploitation tandis que le marché absorbait la nouvelle étonnante d'une contraction de l'économie américaine au quatrième trimestre.

Publié le 30 janv. 2013
Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 36,11 points pour terminer la séance à 12 794,44 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a perdu 9,57 points à 1222,35 points.

Research In Motion (TSX:RIM) a vu son action prendre jusqu'à quatre pour cent avant que son chef de la direction ne dévoile sa nouvelle gamme de téléphones intelligents et son nouveau système d'exploitation lors d'un lancement couru à New York. La société a en outre annoncé qu'elle abandonnerait le nom Research In Motion pour adopter celui de ses appareils, BlackBerry.

Le titre de RIM a cependant fortement reculé par la suite et clôturé en baisse de 1,85 $, soit 11,8 pour cent, à 13,86 $, sur un très lourd volume de 22,73 millions d'actions.

L'action avait déjà commencé à chuter ces derniers jours, après avoir atteint la semaine dernière un sommet de 18,49 $ pour les 52 dernières semaines. Ce sommet représentait un gain de 203 pour cent par rapport au creux pour la même période, soit 6,10 $, touché en septembre.

Des analystes ont estimé que la réaction des consommateurs décidera ultimement de la direction de l'action de RIM dans les prochaines semaines.

«Je crois qu'il est trop tôt pour, tout d'un coup, tirer une vraie conclusion de toute cette affaire», a estimé Fred Ketchen, gestionnaire de fonds chez Scotia Capitaux.

«Cela va prendre des semaines, peut-être même des mois, avant que nous ayons une idée nette. Maintenant (...) les gens vont pouvoir l'acheter et l'utiliser et parler de leurs préférences, de ce qu'ils aiment, de ce qu'ils n'aiment pas - c'est ce qui va compter le plus.»

Le département américain du Commerce a indiqué mercredi que l'économie s'était contractée de 0,1 pour cent au quatrième trimestre en raison d'un plongeon des dépenses militaires et d'une importante baisse des exportations que certains observateurs ont lié au passage de la tempête Sandy. La récession dans certaines parties de la zone euro a aussi nui à la performance américaine. Les économistes tablaient sur une croissance de 1,1 pour cent pour le trimestre d'octobre à décembre.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,09 cent US à 99,85 cents US.

Les principaux indices américains ont semblé peu affectés par l'annonce de la Réserve fédérale des États-Unis au terme de sa rencontre de deux jours sur les taux d'intérêt.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 44 points à 13 910,42 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a lâché 11,35 points à 3142,31 points et que l'indice élargi S&P 500 a retraité de 5,88 points à 1501,960 points.

La banque centrale américaine a gardé ses taux d'intérêt près de zéro. Elle a en outre indiqué qu'elle gardait le cap avec son programme de relance économique, et ce, tant que le taux de chômage ne reculerait pas sous la barre des 6,5 pour cent.

Les opérateurs ont aussi tenu compte des résultats trimestriels de certaines grandes entreprises, notamment ceux de Boeing, dont le bénéfice s'est avéré supérieur aux attentes des analystes.

À Toronto, le secteur des métaux de base a perdu 0,8 pour cent, le cours du cuivre ayant pourtant grimpé de 6 cents US à 3,75 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. L'action de HudBay Minerals (TSX:HBM) a pris 13 cents à 11,65 $.

Le secteur des télécommunications a aussi pesé sur le TSX, le titre de Rogers Communications (TSX:RCI.B) ayant notamment abandonné 48 cents à 46,57 $.

Le cours du pétrole brut a avancé de 37 cents US à 97,94 $ US le baril à New York, mais le secteur de l'énergie du parquet torontois a néanmoins reculé de 0,21 pour cent, tiré vers le bas par l'action de Cenovus Energy (TSX:CVE), laquelle a rendu 21 cents à 33,72 $.

Le secteur aurifère a cédé environ 0,4 pour cent, pendant que le contrat à terme sur le lingot d'or pour livraison en février s'est établi à 1679,90 $ US, en hausse de 19,10 $ US. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 41 cents à 32,47 $.