Pas juste parce que la neige tombe sur le Québec, mais davantage parce que le consommateur semble vouloir jouer un rôle plus important que prévu dans la reprise économique.

Publié le 14 déc. 2010
LA PRESSE

Il ne semble juste pas vouloir le faire chez Best Buy. Du moins, pas comme Wall Street s'y attendait.

Il y aura une forte pression sur l'action de Best Buy mardi. Le titre est menacé de perdre 10% de sa valeur.

En étant un des plus gros détaillants dans l'électronique, Best Buy est un bon baromètre pour les ventes au détail dans l'électronique et représente un moyen de mesurer les dépenses des consommateurs.

> La suite sur le blogue de Richard Dufour