L'heure est au bulletin pour les gestionnaires qui ont participé à cette chronique au cours des six derniers mois. Le premier en lice, Marc Gagnon, de l'Industrielle Alliance, a allègrement battu l'indice de la Bourse de Toronto avec sa sélection de petites capitalisations, enregistrant un rendement global de près de 10% contre 3% pour le S&P/TSX sur la même période. Ça ne l'empêche pas d'apporter un changement à son portefeuille: il vend Atrium Innovations.

Stéphane Paquet LA PRESSE

Softchoice [[|ticker sym='T.SO'|]]



Prix il y a 6 mois 7,98$

Fermeture vendredi 8,29$

Rendement +3,9%

Il le conserve

Le titre de ce distributeur de matériel informatique a bien amorcé l'année, atteignant 10,81$ au printemps. Mais il s'est replié, faute d'intérêt en période d'incertitude. «Il a baissé sur de petits volumes», note M. Gagnon. Il le conserve tout de même, convaincu que le thème est toujours porteur: les entreprises se remettent à investir dans leurs parcs informatiques vieillissants, ce qui aura un impact positif pour ce distributeur torontois, très présent aux États-Unis.

Rocky Mountain Dealership [[|ticker sym='T.RME'|]]



Prix il y a 6 mois 9,13$

Fermeture vendredi 7,55$

Rendement -17,3%

Il le conserve

La météo a joué un mauvais tour à ce concessionnaire de machinerie agricole de l'Ouest, les agriculteurs reportant à plus tard leurs achats de tracteurs en raison du retard dans la saison des semences. N'empêche, croit le gestionnaire de Québec, à long terme, ce sera gagnant, d'autant plus que le titre s'échange à 6,1 fois les bénéfices de 2010. «Ce n'est vraiment pas cher.»

Magna International [[|ticker sym='T.MG.A'|]]



Prix il y a 6 mois 60,03$

Fermeture vendredi 76,81$

Rendement +28%

Il le conserve

Avec un rendement de près de 30% en six mois, nombreux sont ceux qui vendraient le titre du fabricant de pièces d'automobiles pour empocher les profits. M. Gagnon, lui, attend. Les derniers résultats ont surpris par leur force. Il veut voir les prochains avant d'éventuellement reprendre sa mise. «Je pense que Magna n'est pas allé chercher tout le potentiel de l'amélioration de sa structure de coûts.»

Contrans Group [[|ticker sym='T.CSS'|]]



Prix il y a 6 mois 6,95$

Fermeture vendredi 8,90$

Rendement +28,1%

Il le conserve

Il y a six mois, M. Gagnon expliquait avoir découvert Contrans en analysant le potentiel de son concurrent montréalais, Transforce, tous deux spécialisés dans le transport par camion. Il trouvait Contrans plus attrayant et a eu raison. Contrans a mieux fait, même si le titre des deux camionneurs est en forte hausse depuis janvier (28% contre 18%). Contrans a atteint 10,50$ en avril. «S'il retourne à 10,50$, je ferai presque 20% de plus.» Il le conserve encore, misant sur la reprise économique qui augmentera le nombre de camions sur les routes.

Atrium Innovations [[|ticker sym='T.ATB'|]]



Prix il y a 6 mois 15,71$

Fermeture vendredi 16,51$

Rendement +5,1%

Il l'échange contre Celestica (CLS)

Dans les derniers mois, M. Gagnon a été un des nombreux gestionnaires à suggérer l'achat du titre d'Atrium Innovations de Québec. Depuis, il a changé son fusil d'épaule, en raison de «sa forte exposition en Europe». Il pense avoir trouvé un placement moins risqué avec Celestica, fabricant d'appareils électroniques qui assemble notamment le BlackBerry. Il souligne que Celestica a récemment fait le ménage dans ses contrats, ce qui devrait augmenter ses marges. Vendredi, ses résultats ont toutefois déçu les marchés.

Le titre, poursuit M. Gagnon, «n'est pas très cher», à un peu plus de 10 fois les profits de 2010. De plus, l'entreprise devrait avoir dans ses coffres à la fin de l'année l'équivalent de 3,25$ par action, sur environ 9$. «Si on enlève le cash, on tombe à 6 fois les profits!»

Avec cet argent, Celestica pourrait faire une acquisition, racheter des actions ou instaurer un dividende. «Ils en ont tellement qu'ils pourraient faire les trois», précise M. Gagnon.

Il détient déjà le titre dans son portefeuille. «Pour un rendement espéré à peu près équivalent à celui d'Atrium, j'ai moins de risques avec Celestica.»

Rendement du portefeuille sur six mois: 9,6%.