(New York) Le groupe américain de produits d’hygiène et d’entretien Colgate-Palmolive, qui a augmenté ses prix d’octobre à décembre 2021, a réalisé un chiffre d’affaires trimestriel et annuel en-dessous des attentes du marché et voyait son action sanctionnée à Wall Street.

Publié le 28 janvier
Agence France-Presse

Les revenus trimestriels de l’entreprise se sont établis à 4,40 milliards et les recettes annuelles à 17,42 milliards de dollars, en-dessous des prévisions moyennes des analystes.  

Le bénéfice trimestriel par action, hors éléments exceptionnels, est lui ressorti à 79 cents, conformément aux attentes. Sur l’année, il a été de 3,21 dollars, moins bien que prévu.

Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse new-yorkaise, le titre de Colgate-Palmolive lâchait un peu plus de 3 %, à 80,02 dollars.

L’entreprise, qui commercialise notamment des dentifrices, des gels douche et des liquides pour la lessive, a augmenté ses prix de 3 % en moyenne au dernier trimestre 2021 avec des hausses plus marquées en Amérique latine (+7 %) et dans la région Afrique/Eurasie (+8,5 %). En Amérique du Nord et en Europe, les prix ont au contraire un peu reculé (-0,5 %).

Mais Colgate-Palmolive a également dû faire face à une augmentation des coûts en raison de l’inflation et à des difficultés d’approvisionnement.

Pour 2022, l’entreprise dit s’attendre à une croissance de ses revenus nets comprise entre 1 % et 4 %, en prenant en compte l’impact négatif des taux de change.

« Il reste encore beaucoup d’incertitudes liées à la pandémie de COVID-19, aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement, à la hausse des coûts logistiques et des coûts des matières premières, ainsi qu’à la volatilité de la demande et des devises », a reconnu le PDG Noel Wallace, cité dans un communiqué.

Le dirigeant s’est toutefois dit confiant dans la capacité de son groupe à « réaliser une croissance durable et bénéfique en 2022 et au-delà ».