Le géant du commerce électronique Amazon a signé une entente avec son constructeur privilégié au Québec, la société Broccolini, concernant une implantation sur le terrain de l’ancienne raffinerie Shell, en façade de l’autoroute 40.

André Dubuc
André Dubuc La Presse

Décontaminée, la propriété de 2,5 millions de pieds carrés chevauche Anjou et, dans une petite portion, Montréal-Est.

L’information au sujet de cette entente apparaît dans l’acte hypothécaire daté du 30 septembre, disponible au registre foncier. Le prêteur hypothécaire est une filiale de l’équivalent de la Caisse de dépôt de la Colombie-Britannique, bcIMC.

Le projet est suffisamment avancé pour que circule une esquisse du projet que La Presse a obtenue.

Selon ce plan, la superficie d’implantation au sol du centre de distribution dépasserait 630 000 pieds carrés et compterait 45 000 pieds carrés de bureaux. Avec cette superficie, le centre d’Anjou accueillera les plus importantes installations logistiques d’Amazon au Québec. La construction est censée commencer à la mi-2023.

ILLUSTRATION OBTENUE PAR LA PRESSE

Plan sommaire de l’entrepôt que compte construire le géant américain à la limite est d’Anjou

Pour le moment, le plus grand centre de distribution du géant américain dans la province est celui de Coteau-du-Lac, à 60 kilomètres à l’ouest de Montréal. Il doit ouvrir dans les prochaines semaines et compte un peu plus d’un demi-million de pieds carrés.

Dans un article paru jeudi, le promoteur déplorait l’absence de desserte de transports en commun dans ce secteur de la ville de Montréal. Pour cette raison, le plan prévoit 1140 cases de stationnement pour les travailleurs et 200 cases pour les remorques. Le bâtiment disposera aussi de 45 quais de chargement.

Le nombre d’emplois à venir, lui, varierait entre 1000 et 2000.

La Ville de Montréal-Est a d’ailleurs adopté un règlement pour modifier le zonage de la partie est de la propriété pour y permettre justement l’utilisation « stationnement ». On croit comprendre à la lecture de ce règlement qu’Amazon paierait une indemnité financière à Montréal-Est puisque les taxes foncières iront presque toutes à l’arrondissement d’Anjou, là où le bâtiment sera construit.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Selon le plan, la superficie d’implantation au sol du centre de distribution dépasserait 630 000 pieds carrés et compterait 45 000 pieds carrés de bureaux, en plus de prévoir 1140 cases de stationnement pour les travailleurs et 200 cases pour les remorques.

Toujours selon ce plan, le corridor vert que la Ville de Montréal a négocié auprès du promoteur en échange du non-exercice de son droit de péremption (premier refus) aura une largeur de 15 mètres et sera équipé d’une piste cyclable.

Prochaine étape : la couronne nord

Absente du Québec avant 2019, Amazon a pris les bouchées doubles depuis. L’entreprise a ouvert quatre entrepôts et deux autres seront livrés avant la fin 2021.

Selon nos informations, le détaillant regarde activement d’autres endroits, notamment dans la couronne nord. Amazon recherche des sites d’au moins 1 million de pieds carrés dotés d’une excellente visibilité à partir d’un axe autoroutier.

En septembre, Amazon Canada a annoncé vouloir engager 15 000 travailleurs au pays dans les prochains mois. L’entreprise connaît une croissance rapide en raison de l’explosion des achats en ligne qu’a provoquée la pandémie. Amazon compte désormais 46 installations logistiques au pays. D’autres annonces sont attendues cette année.

– Une version antérieure de l'article identifiait de façon erronée l'origine d'une photo. Nos excuses.