Shopify s’apprête à lancer un nouveau modèle de partage des revenus pour les développeurs et à accélérer ses transactions, alors que la pandémie de COVID-19 continue d’opposer l’entreprise ottavienne au géant du détail électronique Amazon.com.

Tara Deschamps La Presse Canadienne

À partir du 1er août, Shopify ne prendra aucune part du premier million de dollars de revenus que les développeurs réalisent chaque année sur la gamme de fonctionnalités de réservation, d’outils d’abonnement et d’autres produits qu’ils conçoivent pour le logiciel de la société de commerce électronique.

Shopify encaissait jusque là une part de 20 % de tous les revenus générés par chacun des quelque 6000 développeurs qui créent et vendent des outils pouvant être intégrés et utilisés avec les systèmes de Shopify. Il n’en prendra plus que 15 % une fois la barre du premier million de dollars franchie.

« Nous pensons que les développeurs peuvent créer de grandes entreprises sur Shopify et nous espérons donc signaler que le potentiel de revenus dépasse largement le million de dollars », a expliqué mardi le directeur général de Shopify pour le Canada, Ian Black.

Shopify a dévoilé son nouveau modèle de partage des revenus dans le cadre de sa conférence annuelle Unite, qui s’est tenue virtuellement en raison de la pandémie de COVID-19.

La crise sanitaire a ouvert une fenêtre d’occasion pour Shopify, qui aide les petites entreprises et des grandes marques comme Netflix, Kylie Cosmetics et Budweiser à gérer leurs boutiques en ligne.

Mais alors que des dizaines d’entreprises temporairement fermées à cause de la pandémie se sont précipitées en ligne, la concurrence s’est intensifiée et Shopify a été de plus en plus présentée comme un concurrent du géant du commerce électronique Amazon.

M. Black a balayé la rivalité en affirmant : « Je ne sais pas si c’est tellement l’objectif. » Mais il a aussi reconnu que l’annonce du partage des revenus était conçue pour attirer plus de développeurs.

« Nous savons qu’une grande partie de l’innovation qui se produit en ligne est attribuable à des développeurs et construite par des entrepreneurs techniques », a expliqué M. Black.

« C’est un endroit où ils ont beaucoup d’options, mais fondamentalement, Shopify veut être l’entreprise qui permettra le plus d’innovation dans le commerce. »

Amazon a annoncé en juin qu’il prendrait une part de 20 % des développeurs qui ont gagné un maximum d’un million au cours de l’année civile précédente. Ceux qui gagnent des revenus de moins d'un million sur le magasin d’applications d’Amazon recevront également des crédits d’une valeur de 10 % de leurs revenus, applicables sur les offres de services web de l’entreprise. Auparavant, Amazon prenait une part de 30 %.

Apple et Google ont également réduit leur part du premier million de dollars gagné par les développeurs, la faisant passer de 30 % à 15 %.

Des transactions plus rapides

En plus des modifications apportées à son modèle de partage des revenus, Shopify a annoncé mardi qu’elle rendrait le traitement des paiements deux fois plus rapide et qu’elle serait désormais en mesure de traiter des volumes d’acheteurs simultanés sept fois plus importants.

Cela signifie que les magasins individuels pourront traiter des dizaines de milliers de caisses par minute, ce qui équivaut aux volumes de vente que Shopify a vus lors du Vendredi fou et du Cyberlundi en 2020.

La durée des paiements est essentielle pour les commerçants, puisque les recherches montrent généralement que les clients sont plus susceptibles d’abandonner leurs achats si le traitement d’une transaction prend trop de temps.

Shopify autorisera également les développeurs à créer des applications qui pourront être utilisées directement dans la caisse, pour permettre la vente incitative et les dons, davantage d’options pour modifier l’apparence des vitrines et l’intégration pour les fournisseurs de paiement tiers.

À partir de jeudi, son interface de programmation d’applications sera en mesure de faciliter la tarification internationale, d’estimer le coût des produits avec les taxes et les remises, de gérer les précommandes et de planifier le ramassage local.

« Les annonces que nous faisons cette année sont vraiment le plus grand ensemble d’innovations d’infrastructure dans l’histoire de Shopify, ainsi qu’une refonte complète de la plupart de nos outils de développement », a affirmé M. Black.

« Ensemble, ceux-ci visent vraiment à donner aux développeurs et aux commerçants le pouvoir créatif et la flexibilité de contrôler leur expérience de marque sur l’internet. »