Lumenpulse entend elle aussi participer à la ruée vers les marchés boursiers.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

L’entreprise de Longueuil, spécialisée dans l’éclairage DEL de haute performance, s’apprête à revenir en Bourse ce printemps. La confirmation officielle de la décision, avec le dépôt de documents auprès des autorités, est attendue dans les prochaines semaines, selon plusieurs sources au fait de la situation. La Presse n’identifie pas ces gens parce qu’ils ne sont pas autorisés à parler publiquement du dossier.

Fondée à Montréal en 2006, Lumenpulse avait inscrit ses actions à la Bourse de Toronto en 2014 en procédant à un premier appel public à l’épargne. Le passage en Bourse avait toutefois été de courte durée. La fermeture du capital a été réalisée trois ans plus tard, en 2017.

La transaction menant au retrait du marché boursier avait été organisée par une filiale de Power Corporation et un groupe d’investisseurs mené par le fondateur et PDG François-Xavier Souvay. Cette transaction avait valorisé Lumenpulse à 600 millions.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

François-Xavier Souvay, fondateur et PDG de Lumenpulse

« À titre de société fermée, nous disposerons des ressources et de la flexibilité nécessaires pour poursuivre notre croissance, concentrer encore davantage nos efforts sur l’innovation et le développement de nouveaux produits, et faire un autre pas de géant en vue de devenir un véritable chef de file mondial du secteur de l’éclairage architectural à haut rendement de catégorie de spécifications », avait alors dit François-Xavier Souvay en 2017.

« La philosophie de Lumenpulse cadre parfaitement avec notre modèle de création de valeur à long terme », affirmait de son côté Olivier Desmarais, vice-président de Power Corporation.

Son collègue Pierre Larochelle, alors chef de la direction d’Énergie Power, précisait que cet investissement s’inscrivait dans une « orientation stratégique axée sur les technologies durables » et représentait en ce sens un « partenariat naturel ».

La fermeture du capital s’était réalisée alors que l’action de Lumenpulse se faisait malmener sur les marchés boursiers dans la foulée de la présentation de résultats financiers décevants, et après que la direction de l’entreprise eut révisé à la baisse ses prévisions pour l’exercice 2017.

La demande était forte pour les actions de Lumenpulse lors du premier appel public à l’épargne en 2014. L’entreprise avait récolté une centaine de millions. Le prix initial de l’action avait donné une capitalisation boursière de 350 millions à Lumenpulse pour ses débuts boursiers.

De nombreux projets

Lumenpulse comptait environ 400 employés l’automne dernier. En plus du siège social de Longueuil, l’entreprise a des bureaux à Québec, à Vancouver, à Boston, en Italie et en Asie.

La technologie et les produits de Lumenpulse ont notamment été utilisés pour illuminer des projets comme ceux du pont Jacques-Cartier, du Musée d’art contemporain de Montréal, du Grand Théâtre de Québec, du stade BC Place de Vancouver, du Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg, du pont Riverside à Toronto et de l’hôtel de ville de Cincinnati.

Dialogue, Lion, Taïga, Guru, Haivision, Nuvei et Vision Marine Technologies sont autant d’entreprises québécoises ayant annoncé leur entrée en Bourse au cours des sept derniers mois en raison notamment de l’appétit et de l’humeur favorable des investisseurs.