(Toronto) Air Canada simplifie ses activités régionales dans le contexte de la crise de la COVID-19, avec un accord qui verra la filiale Jazz de Chorus Aviation devenir l’unique exploitant de ses vols Air Canada Express.

Ross Marowits
La Presse Canadienne

L’exploitation de la flotte de 25 appareils E175 d’Embraer, assurée depuis une décennie par Sky Regional, sera ainsi transférée à Jazz.

Jazz assurera tous les vols régionaux avec des appareils de 70 places et plus jusqu’en 2025 et les 19 Dash 8-300 de sa flotte seront retirés cette année.

Air Canada en a fait l’annonce lundi en invoquant la pandémie et un besoin de réduire les coûts.

« Ce remaniement nécessaire de nos services régionaux permettra à Air Canada de gagner en efficience, de réduire ses charges d’exploitation et de ralentir l’épuisement de son capital en regroupant ses activités aériennes régionales sous un seul fournisseur », a déclaré le premier vice-président à l’exploitation et aux transporteurs express, Richard Steer, dans un communiqué.

« De plus, ce contrat avec un fournisseur unique donne lieu à une rationalisation du parc aérien régional qui rendra Air Canada plus concurrentielle lorsque le volume de clients s’intensifiera après la pandémie. »

Air Canada s’attend à pouvoir sauver quelque 400 millions sur une période de 15 ans en regroupant son parc aérien sous un seul exploitant, en réduisant la rémunération globale liée à ses activités régionales et en réalisant des économies sur les charges d’exploitation connexes.

Le contrat modifié doit également abaisser les dépenses d’investissement et coûts de location, permettant d’éviter de futures dépenses estimées à 193 millions.

Les modifications apportées au contrat d’achat de capacité (CAC) sont assujetties à la conclusion d’un accord entre Jazz et l’Air Line Pilots Association International.

« Le parc aérien de Jazz étant exploité à une fraction de la capacité de l’an dernier, le temps est venu de mettre à jour le CAC afin d’aider à préserver les vols régionaux ainsi que la place que Jazz occupe dans ce créneau », a déclaré le président et chef de la direction de Chorus, Joe Randell, dans un communiqué.

« L’ajout des 175 d’Embraer au sein du parc d’appareils visés de Jazz […] témoigne de notre compétitivité au chapitre des coûts ainsi que des liens étroits que nous entretenons avec Air Canada. »

L’analyste Walter Spracklin, de RBC, juge ces changements « positifs ». Le regroupement des services aériens régionaux d’Air Canada est une décision judicieuse, a-t-il écrit dans un rapport. Quant à la société mère de Jazz, établie à Halifax, elle pourra vendre ou louer ses appareils Dash 8-300, ou encore les convertir pour le transport de fret.