(New York) L’action de Pfizer s’est envolée lundi à la Bourse de New York, après l’annonce d’un vaccin « efficace à 90 % » contre la COVID-19, tirant à la hausse les autres valeurs pharmaceutiques.

Agence France-Presse

Elle a clôturé la séance en hausse de près de 8 %, après avoir atteint les 17 % un peu plus tôt dans les échanges électroniques. Pfizer et BioNTech ont annoncé lundi matin que le vaccin qu’ils ont développé contre la COVID-19 est « efficace à 90 % », après la première analyse intermédiaire de leur essai de « phase 3 », la dernière avant une demande d’homologation.

Sur la base de projections, les entreprises ont déclaré qu’elles prévoyaient de fournir jusqu’à 50 millions de doses de vaccins dans le monde en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021.

Les autres groupes pharmaceutiques cotés à la place new-yorkaise bénéficiaient de cette nouvelle, qui tombe alors que les taux d’infections à la COVID-19 atteignent des niveaux records dans une grande partie du monde, et qu’une partie de l’Europe est de nouveau confinée.

L’action de Merck a grimpé de 0,17 %, tandis que le titre de Johnson & Johnson a progressé de près de 3 %. Le groupe pharmaceutique américain avait suspendu puis repris en octobre l’essai clinique de son vaccin expérimental contre la COVID-19, après une maladie inexpliquée chez un volontaire.

Le titre de Moderna a gagné plus de 7,30 %. Le groupe prépare également activement un vaccin, qui est également en « phase 3 ». Les résultats sont attendus en novembre.

Gilead Sciences, qui a finalement fini à l’équilibre (- 0,03 %), dispose d’un traitement contre la COVID-19, le Redemsivir, disponible seulement dans les hôpitaux et pour les malades hospitalisés.

À l’inverse, Regeneron, qui avait dû suspendre ses essais, a perdu près de 2 %.