(Longueuil) Héroux-Devtek a affiché vendredi une perte nette pour son plus récent trimestre, le constructeur de matériel d’atterrissage ayant ressenti l’impact des turbulences qui frappent l’industrie aéronautique mondiale en raison de la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

La société de Longueuil a réalisé une perte de 1,3 million, ou 4 cents par action, pour son premier trimestre, un résultat en baisse par rapport au profit net de 6,4 millions, ou 18 cents par action, affiché pour la même période l’an dernier.

Le profit ajusté a été coupé de moitié, à 3,38 millions, ou 9 cents par action, comparativement à celui de 6,96 millions, ou 19 cents par action, du premier trimestre de l’an dernier.

Les revenus pour le trimestre clos le 30 juin ont diminué de 10,5 % à 128,3 millions, par rapport à ceux de 143,4 millions obtenus un an plus tôt.

Les ventes du secteur de l’aviation civile ont reculé de 25,9 % à 49,9 millions, alors qu’elles avaient été de 67,4 millions un an plus tôt, les livraisons d’avions à deux couloirs ayant diminué de 44 % en raison de la pandémie.

Les ventes du secteur de la défense ont grimpé de 3,2 % à 78,4 millions, par rapport à 76,0 millions un an plus tôt.

Les analystes s’attendaient à ce que Héroux-Devtek réalise un profit net de 5 cents par action, un profit ajusté de 7 cents par action et un chiffre d’affaires de 129,8 millions, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

« Nos résultats du premier trimestre ont été encourageants compte tenu de l’environnement actuel. Nous sommes restés rentables et avons généré des flux de trésorerie disponibles qui nous permettent de maintenir un bilan solide. En outre, le plan de restructuration que nous avons annoncé en mai se déroule comme prévu », a affirmé dans un communiqué le chef de la direction, Martin Brassard.

La société s’est ajustée à la crise de la COVID-19 en effectuant 225 mises à pied, soit 10 % de son effectif, et en fermant son unité anciennement connue sous le nom d’Alta Précision.