(Montréal) Les priorités de la Banque de développement du Canada (BDC) ont changé cette année, à cause de la pandémie de COVID-19, et elle s’est mise à fournir plus de liquidités pour aider les entreprises à surmonter les difficultés économiques, a-t-elle expliqué vendredi lors de la publication de ses résultats financiers.

La Presse canadienne

La BDC a indiqué que ses clients avaient accepté 7,4 milliards en prêts pendant son exercice 2020 — une hausse de 2,5 % par rapport à l’exercice précédent.

Le portefeuille de la banque s’établit ainsi à 36,5 milliards en engagement en capital vers les petites et moyennes entreprises.

La BDC a augmenté ses provisions pour pertes sur prêts à 772,5 millions en raison de la pandémie. Elles affichent ainsi une hausse de 592,6 millions, par rapport à celles de 179,9 millions de l’exercice précédent.

La perte nette consolidée de la BDC a ainsi atteint 218 millions pour l’exercice, notamment en raison d’une moins-value nette plus élevée sur les placements de BDC Capital attribuable à l’incertitude et de la volatilité des marchés.

La banque s’est dite convaincue d’être en mesure de faire face à l’environnement économique actuel.