(Washington) La compagnie aérienne United Airlines a annoncé vendredi qu’elle repoussait au 4 juin la date d’une éventuelle remise en service de ses 737 MAX, avion dont la flotte mondiale est clouée au sol depuis mi-mars suite à deux accidents meurtriers.

Agence France-Presse

Cette décision fait suite à l’annonce par les régulateurs américains de l’aviation civile plus tôt ce mois-ci qu’ils n’autoriseront pas l’avion à revoler cette année.

Aucune date de remise en service n’a été en outre avancée, ce qui contraint Boeing à arrêter, à partir de janvier, la production de cet avion vedette dont les exemplaires fraîchement sortis d’usine s’entassent sur les stationnements faute d’être livrés à leurs compagnies clientes.  

Le 737 MAX est interdit de vol dans le monde entier depuis le 13 mars à la suite d’un accident d’un exemplaire d’Ethiopian Airlines survenu le 10 mars, moins de cinq mois après une catastrophe similaire chez Lion Air.

Les deux tragédies ont fait 346 morts.  

United ne s’attend désormais pas à ce que ses avions MAX retournent dans le ciel avant le printemps, soit trois mois plus tard que la date estimée précédemment, ce qui entraînera l’annulation de plus de 8000 vols supplémentaires, a expliqué l’entreprise dans un communiqué.  

« Nous continuons de recaser automatiquement les clients concernés sur d’autres vols », a ajouté le transporteur qui souligne avoir dû utiliser « des avions de rechange et trouver d’autres solutions créatives » pour réduire les perturbations dans ses programmes de vol depuis plus de neuf mois à présent.  

Ses compatriotes American Airlines et Southwest Airlines, également clients du MAX, ont aussi reporté à plusieurs reprises la date de remise en service.

Les deux compagnies tablent pour le moment sur une reprise des vols respectivement les 12 et 13 avril.