En mai 2020, les Fermes Lufa récolteront les premières tomates semées dans leur toute nouvelle serre actuellement en construction dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Selon Lufa, ce projet de 163 000 pieds carrés fera de l’entreprise montréalaise la plus grande ferme urbaine sur toit au monde. La Presse a eu accès au chantier en cours depuis septembre.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

Alain Roberge Alain Roberge
La Presse

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

L’installation de Saint-Laurent servira principalement à récolter des tomates et des aubergines. « On parle de 10 variétés de tomates, surtout des variétés ancestrales, des variétés qu’on ne retrouve pas ailleurs », expliquait Mo Hage, le président-directeur général et cofondateur des Fermes Lufa, au cours de la visite avec La Presse.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Mo Hage compte parmi les quatre fondateurs de l’entreprise née en 2009. Depuis leur création, les Fermes Lufa – qui vendent leurs produits grâce un à service de distribution de paniers hebdomadaire – voient leur chiffre d’affaires augmenter de près de 30 % chaque année, affirme M. Hage. L’entreprise compte aujourd’hui 300 employés. « On engage près de 30 personnes de plus tous les quatre mois. » L’entreprise a profité de la construction de la nouvelle serre pour déménager ses bureaux et son centre de distribution dans l’édifice de l’arrondissement de Saint-Laurent.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Chaque semaine, les Fermes Lufa distribuent 17 200 paniers à Montréal et dans un rayon de 200 km à l’extérieur de la métropole. « Avec cette nouvelle serre, on devrait pouvoir doubler [le nombre de paniers], estime Mo Hage. Cette serre-là nous permet d’agrandir notre surface de production. » Les tomates, les concombres et la laitue comptent parmi les trois produits les plus populaires auprès des clients.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Le nouveau centre de distribution est d’une superficie de 90 000 pi2. Les équipes s’affairent ici dès une heure du matin. On y prépare en moyenne 4500 paniers par jour. Environ 120 personnes y travaillent.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Il se passe de 15 à 20 minutes entre la préparation d’un panier et sa sortie. « On veut être le plus efficaces possible », explique Mo Hage. Brocoli du Québec, sirop d’érable, tomates, pain de la boulangerie Aroma. Les paniers ne contiennent pas uniquement des produits des Fermes Lufa. « Près de 25 % de nos ventes sont nos légumes à nous et 75 % sont des produits qui viennent d’autres producteurs du Québec », explique le président-directeur général.