La direction de Stornoway entame maintenant une course contre la montre pour trouver de nouvelles sources de financement avant d’avoir épuisé les quelque 30 millions qui lui restent dans ses coffres.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

En réponse aux questions des analystes, ce matin, le président et chef de la direction du seul producteur de diamants du Québec, Patrick Godin, n’a pas voulu préciser de combien de temps il disposait pour régler le problème de liquidités de son entreprise.

« C’est sur que notre principal défi est de résoudre le problème de liquidités », a-t-il répondu.

Selon M. Godin, « des discussions positives » sont en cours avec les partenaires de l’entreprise pour trouver des solutions.

Stornoway a annoncé lundi soir une révision stratégique de ses activités, une démarche qui pourrait mener à une vente ou à une fusion.

L’entreprise a entrepris en même temps de réduire ses coûts de 18 à 20 millions d’ici la fin de l’exercice en cours.

Pour le trimestre qui a pris fin le 31 mars, Stornoway rapporte une perte de 48,4 millions, comparativement à une perte de 11 millions pour la même période de l’exercice précédent.