Le renouveau de la partie est du centre-ville commence à prendre forme. Le promoteur Prével lance ces jours-ci son projet résidentiel sur le terrain vacant au pied du pont Jacques-Cartier.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Esplanade Cartier prévoit la construction de 114 logements dans la phase 1 du premier îlot. Le début de la construction est prévu en février 2020 avec une livraison à l’automne 2021.

Prével a comme objectif de répéter dans le quartier Centre-Sud ce qu’il a accompli dans Griffintown, soit devenir le précurseur de la relance d’un quartier dévitalisé. Prével a en effet été parmi les premiers, sinon le premier promoteur à croire au potentiel du quartier Griffintown, au sud-ouest du centre-ville, avec son projet Lowney qu’il a finalement décliné en 15 phases.

À ce titre, Esplanade Cartier est le premier chantier du renouveau de la partie est du centre-ville, laquelle verra dans les prochaines années la reconversion du site de Radio-Canada et celui de la vieille brasserie Molson.

Plus précisément, Esplanade Cartier occupera le quadrilatère de 400 000 pi2 délimité par les rues De Lorimier, Sainte-Catherine, Parthenais et René-Lévesque. Ce terrain vague, tout juste à l’est du pont Jacques-Cartier, a fait l’objet de nombre de projets au fil des ans. L’un des plus connus était la Porte Sainte-Marie, en 2004, lequel n’a pas eu de suite.

« Le plan d’ensemble a fait l’objet de travaux à l’interne et de nombreuses discussions avec la Ville de Montréal dans les 12 derniers mois », confie Laurence Vincent, coprésidente de Prével. La Presse l’a rencontrée à son bureau de la rue Williams, au cœur de son lotissement 21e Arrondissement, dans le Faubourg des Récollets, à un jet de pierre de la Cité Multimédia, jeudi dernier.

Situé au coin des rues Sainte-Catherine Est et Parthenais, l’îlot 1, environ 50 000 pi2 au sol, prévoit, dans sa première phase, la construction de 114 logements dans une tour de 14 étages construite en retrait de la rue marchande et donnant sur une place publique.

« Le but est d’amener une perméabilité dans le site, de faire en sorte que les gens entrent à l’intérieur du quadrilatère. À travers la place publique, on va aménager des boutiques de part et d’autre. On amène le trafic de Sainte-Catherine à pénétrer dans le site », explique Mme Vincent.

Prével a déjà appliqué avec succès le concept d’intégration d’un square public à l’intérieur d’un lotissement. Il l’a fait, par exemple, avec son projet 21e Arrondissement, rue Williams, près de la Cité Multimédia.

Dans le respect du règlement sur les logements sociaux

Prével va de l’avant malgré l’incertitude entourant la mouture finale du règlement municipal controversé sur l’inclusion des logements sociaux, abordables et familiaux. Le règlement fait l’objet ces jours-ci d’auditions par l’Office de consultation publique de Montréal.

On va respecter la réglementation à venir sur l’abordable, le familial et le social.

Laurence Vincent, coprésidente de Prével

Dans la phase 1, il y aura des condos abordables et des condos familiaux de trois et quatre chambres. La superficie des logements variera de 302 à 1398 pi2. La fourchette de prix est de 140 000 $ à 695 000 $ (avant taxes), soit environ 10 % moins cher que ce que Prével vend aujourd’hui dans la portion ouest du centre-ville.

Outre des logements locatifs, des condos et des commerces, jusqu’à 25 % de la superficie totale des bâtiments construits à terme sera des bureaux. « La vision, c’est de faire marcher les commerces de proximité. C’est avoir un site qui est animé de jour comme de soir. Un projet uniquement dortoir ne fait pas vivre les commerces à longueur de journée », dit Mme Vincent, qui croit pouvoir livrer Esplanade Cartier dans son entièreté d’ici cinq à six ans.