L’entreprise vestimentaire Gildan, devenue un meneur du marché nord-américain des sous-vêtements, chaussettes et vêtements de loisirs, s’apprête à fermer sa dernière usine sur le sol canadien.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Il s’agit d’une usine située rue Jarry, à Montréal, dont les 180 employés ont été informés récemment qu’ils seraient licenciés en août prochain.

Cette usine fabrique des bas de nylon et des articles de lingerie féminine commercialisés sous les marques Silks et Secret. Elle constitue le seul actif manufacturier de Gildan au Canada depuis 2014, à la suite de l’acquisition de l’entreprise Doris pour 110 millions de dollars.

Cette entreprise employait alors 440 personnes pour ses activités de fabrication, de distribution/emballage et de gestion établies à Montréal.

Selon la direction de Gildan, jointe hier par La Presse, la confection de bas de nylon à son usine de Montréal n’est plus viable financièrement face à la forte concurrence des fabricants établis en Chine et ailleurs en Asie.

D’ailleurs, Gildan s’approvisionne déjà pour le quart environ de son volume d’affaires en bas de nylon auprès de sous-traitants asiatiques. Avec la fermeture imminente de son usine de Montréal, c’est tout l’approvisionnement en bas de nylon et articles de lingerie féminine de base commercialisés par Gildan qui proviendra désormais de fournisseurs asiatiques en sous-traitance.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Un marché en déclin

Aussi, le marché des bas de nylon, en déclin depuis des années en Amérique du Nord, a manifestement reculé parmi les priorités d’affaires de Gildan.

« La consolidation de nos activités canadiennes de bonneterie [bas de nylon et lingerie] dans notre chaîne d’approvisionnement mondiale sera évidemment plus rentable que d’en maintenir la production au Canada », avait indiqué le président et chef de la direction de Gildan, Glenn Chamandy, lors des commentaires aux analystes et actionnaires avec les résultats du premier trimestre, annoncés mercredi dernier.

Pendant ce temps, Gildan poursuit l’expansion de sa capacité de fabrication de tissus et de confection de vêtements dans ses usines au Honduras, au Nicaragua, en République dominicaine et au Bangladesh, où se situent la très grande majorité de ses 51 000 employés.

En Amérique du Nord, après la fermeture de sa dernière usine au Canada, les activités manufacturières de Gildan seront entièrement concentrées dans sept usines de transformation du coton et de filature qui sont situées dans les États américains de Géorgie et de Caroline du Nord. Ces usines, qui emploient 2500 personnes en tout, sont parmi les plus hautement mécanisées de toute la chaîne de production de Gildan. — Avec William Leclerc, La Presse

Gildan en chiffres (annualisés sur les quatre derniers trimestres)

Chiffre d’affaires 2,88 milliards US (- 0,8 % sur un an)

Bénéfice net 305,6 millions US (- 12 % sur un an)

Valeur boursière (au 7 mai, à Toronto) 10,5 milliards (+ 36 % sur un an)

Sources : Thomson Reuters, Bourse de Toronto