L'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a affiché mardi un chiffre d'affaires «record» de 400 millions d'euros (616 millions de dollars CAD) pour le premier trimestre de son exercice décalé 2018-2019, porté par ses jeux de fond de catalogue et les investissements récurrents des joueurs.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le groupe, qui a commencé à publier ses résultats selon une nouvelle norme comptable (destinée à mieux comptabiliser les services en ligne des jeux), a par ailleurs confirmé ses objectifs financiers pour l'exercice en cours malgré une forte concurrence dans l'industrie.

Sur la période avril-juin, le «net bookings», indicateur comparable à son précédent chiffre d'affaires, est en hausse de 88,8% sur un an, à 381,5 millions d'euros, surpassant les attentes. Le consensus des analystes interrogés par Factset prévoyait ainsi des ventes de 350 millions d'euros sur la période.

Les ventes du groupe sont notamment portées par le succès de «Far Cry 5», «qui continue sur sa lancée», a souligné le directeur financier Alain Martinez au cours d'une conférence téléphonique.

«Nous avons réalisé un premier trimestre record, supérieur aux attentes», a confirmé Yves Guillemot, le PDG du groupe cité dans un communiqué.

«Notre performance a été portée par la progression régulière de notre "back-catalogue" et par l'excellente dynamique des investissements récurrents des joueurs, qui confirment une nouvelle fois le profil de plus en plus récurrent de notre activité et le succès grandissant de notre transformation digitale», a-t-il ajouté.

Ubisoft table pour le deuxième trimestre sur un chiffre d'affaires entre 345 et 355 millions d'euros. Le «net bookings» est attendu aux alentours de 345 millions d'euros, contre 264,2 millions un an plus tôt.

Sur cette période, le groupe compte encore sur le dynamisme de son fond de catalogue et l'arrivée en magasin de son nouveau jeu «Assassin's Creed Odyssey».

Cet objectif ressort aussi supérieur au consensus des analystes interrogés par Factset, établi à 286 millions d'euros. Mais le groupe n'envisage pas pour l'immédiat de relever ses objectifs financiers puisqu'il reste encore «un long chemin à faire» cette année, a observé le directeur financier.

Pour l'exercice en cours, Ubisoft anticipe un chiffre d'affaires autour de 2 milliards d'euros, avec un bénéfice opérationnel à 440 millions d'euros, tandis que le flux de trésorerie disponible est attendu autour de 300 millions d'euros.