TC Transcontinental a vu ses profits bondir d'environ 50 % au deuxième trimestre, au cours duquel l'entreprise a obtenu plus rapidement que prévu des revenus liés à la fin d'un contrat d'impression avec la société Hearst.

Publié le 7 juin 2018
LA PRESSE CANADIENNE

L'éditeur et imprimeur montréalais a dévoilé jeudi un bénéfice net de 68,9 millions, ou 89 cents par action, pour le trimestre qui a pris fin le 29 avril.

Abstraction faite des éléments non récurrents, l'entreprise a généré un bénéfice ajusté de 45,1 millions, ou 58 cents par action, en progression de 6,1 % par rapport au deuxième trimestre l'an dernier.

De leur côté, les recettes ont affiché une progression de 7,2 %. Toutefois, en excluant les 62,3 millions découlant de l'entente conclue avec Hearst en décembre, le chiffre d'affaires ajusté a fléchi de 5,3 %, à 472,4 millions.

Transcontinental a néanmoins dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui anticipaient un bénéfice ajusté de 56 cents par action.

«Au cours du trimestre, nous nous sommes positionnés comme un chef de file en emballage souple en Amérique du Nord grâce à l'acquisition transformationnelle de Coveris Americas», a souligné le président et chef de la direction de l'entreprise, François Olivier, par voie de communiqué.

Annoncée en avril dernier, cette transaction de 1,32 milliard US viendra ajouter 1,3 milliard aux revenus actuellement générés par la division de l'emballage - le nouvel axe de croissance de la société.

Cette transaction, dont la clôture est prévue au troisième trimestre, diminuera le rôle des activités d'imprimeur commercial de Transcontinental, qui constituaient la pierre angulaire de l'entreprise depuis sa création, il y a 42 ans.

En après-midi, à la Bourse de Toronto, le titre de Transcontinental se négociait à 29,34 $, en recul de 20 cents.