Le président-directeur général de Taxelco, propriétaire de Téo Taxi, quitte l'entreprise après huit mois de service. La nouvelle a été annoncée aux employés hier.

Mis à jour le 15 janv. 2019
RICHARD DUFOUR LA PRESSE

Avec le départ de Dominique Lemay, Taxelco sera dirigée par un cinquième PDG en quatre ans d'existence. Marc Petit, Alexandre Taillefer (intérim) et Fredérick Angers l'avait tous précédé dans cet ordre.

Ex-PDG de Transdev et ex-haut dirigeant de la Société de transport de Montréal (STM), Dominique Lemay était devenu président de Taxelco en mai. Il n'a pas été possible de lui parler hier.

« Je comprends que le fit n'était pas bon », a simplement commenté par courriel l'entrepreneur Alexandre Taillefer, un des fondateurs et ex-patron de Taxelco, au sujet de Dominique Lemay. « Ce n'est pas un gars de PME. Il a plus le profil grande entreprise », ajoute l'ex-dragon.

Taxelco, qui détient également les entreprises de taxi Hochelaga et Diamond, est dorénavant pilotée par Dominic Bécotte, un proche collaborateur d'Alexandre Taillefer qui a d'ailleurs participé lui aussi à la création de Taxelco et au lancement de Téo Taxi en 2015. En plus de prendre la relève de Dominique Lemay à la tête de Taxelco, Dominic Bécotte continuera de présider le conseil d'administration de l'entreprise. Il n'est pas clair s'il s'agit d'un intérim. « On verra comment les choses progressent », dit Dominic Bécotte.

RETARD DANS LE PLAN

L'état des finances de Taxelco - une entreprise à capital fermé - n'est pas public. Deux actionnaires joints par La Presse affirment ne pas avoir encore reçu les états financiers du troisième trimestre terminé à la fin de septembre, lesquels devaient leur être acheminés en novembre.

Dans le rapport financier du deuxième trimestre envoyé à la fin du mois de septembre, la direction de Taxelco confirmait que l'entreprise continuait d'accuser un retard dans l'exécution de sa stratégie.

« La flotte de véhicules grandit, de nouveaux chauffeurs sont recrutés chaque semaine, le revenu/heure augmente. Mais l'expansion n'est pas aussi rapide qu'espéré, ce qui crée des besoins additionnels en financement pour le troisième et quatrième trimestre », peut-on lire dans le document.

Alexandre Taillefer nous a référé à Dominic Bécotte pour les questions entourant les activités, la situation financière et l'avenir de l'entreprise mise sur pied par l'entremise du fonds XPND Capital. « C'est vraiment son dossier. Il est plus impliqué depuis juin dernier », affirme Alexandre Taillefer.

« Pour l'instant, nous n'avons pas de commentaires à faire. On travaille très, très fort, et nous avons l'appui de nos actionnaires pour assurer la pérennité de l'entreprise. » - Dominic Bécotte

« Ce n'est pas une industrie et une entreprise simple. On gère des Ph.D. qui développent des technologies extraordinaires, et des employés de maintenance de voitures. C'est une situation complexe. »

Plusieurs appels de capital ont été lancés aux actionnaires de Taxelco depuis sa création afin d'appuyer des acquisitions - l'entreprise a acheté Taxi Diamond et Taxi Hochelaga en 2016 - et d'investir dans le développement de la plateforme technologique de Téo Taxi. Une trentaine de millions de dollars ont jusqu'ici été injectés dans les activités, selon les plus récentes données disponibles.

Dans le passé, Taxelco a tenté d'exporter la technologie développée par Téo Taxi ailleurs dans le monde. Cette initiative serait toujours envisagée.

La Caisse de dépôt et placement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction comptent parmi les principaux actionnaires institutionnels qui soutiennent les activités de Taxelco. Aucun n'a souhaité commenter les opérations.

Les conditions favorisant le taxi électrique dans l'île de Montréal ont été prolongées d'une autre année par le gouvernement Legault, en novembre dernier.

***

Téo Taxi en bref

Activité: Service de transport électrique

Date de lancement: Automne 2015

Nombre de véhicules: 190

Nombre de chauffeurs: 480