Après avoir interdit le port du coquelicot du jour du Souvenir à ses agents de bord lundi matin, Air Canada a rapidement fait machine arrière.

Publié le 7 nov. 2016
Sylvain Larocque LA PRESSE

Dans une note interne que la directrice du service en vol de l'entreprise, Renée Smith-Valade, a envoyée aux quelque 7000 agents de bord d'Air Canada, on pouvait lire: «j'encourage fortement tous ceux qui veulent porter le coquelicot pour le Jour du Souvenir de le faire quand ils ne sont pas en uniforme». Mme Smith-Valade précisait qu'Air Canada soulignait le Jour du Souvenir au moyen d'une annonce verbale sur tous ses vols.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les agents de bord d'Air Canada, a aussitôt dénoncé la décision.

Quelques heures plus tard, Renée Smith-Valade a publié un nouveau message interne indiquant que la décision avait été «réexaminée». «Mes excuses pour la colère que ceci a causé à certains», a-t-elle écrit

«Notre règlement interdit le port d'épingles n'ayant pas de lien avec l'état de service afin de donner à l'uniforme une apparence constante, a précisé dans un courriel une porte-parole d'Air Canada, Isabelle Arthur. Cela dit, nous avons clarifié auprès de nos équipages du service en vol qu'ils pouvaient porter fièrement le coquelicot.»