Bell Helicopter continue de réduire ses effectifs à son usine québécoise: le constructeur a annoncé jeudi la suppression de 200 postes à Mirabel.

Mis à jour le 11 févr. 2016
Sylvain Larocque LA PRESSE

Les pertes d'emplois sont réparties également entre la production et l'administration, a indiqué jeudi une porte-parole de l'entreprise, Lucie Tessier.

«C'est lié à une baisse du marché qui affecte l'industrie en général, donc on se voit contraints de faire moins d'appareils que ce qui avait était prévu initialement», a expliqué Mme Tessier.

Après ces licenciements, l'usine de Mirabel comptera environ 1000 salariés. Il y a cinq ans, pas moins de 2000 personnes y travaillaient.

Historiquement, Bell assemblait tous ses hélicoptères  commerciaux à Mirabel, mais depuis 2014, certains d'entre eux le sont aux États-Unis, une décision qui a contribué à dégarnir le carnet de commandes de l'usine québécoise.