Le transporteur routier québécois TransForce est sorti victorieux du bras de fer qui l'opposait à l'ontarienne Manitoulin Transport pour le contrôle de la compagnie de transport et logistique Vitran Corporation, de Toronto. La valeur de la transaction est estimée à 136 millions US, incluant la prise en charge d'une dette de 29 millions US.

Mis à jour le 30 déc. 2013
Paul Durivage LA PRESSE

Vitran a finalement accordé son appui à la proposition de TransForce, qui a renchéri à 6,50$US comptant par action alors que son rival proposait 6$US. Manitoulin Transport, avec qui Vitran s'était déjà engagée, recevra 4 millions US en indemnités de rupture.

Vitran constitue «un actif stratégique important qui offre des avantages considérables sur le plan synergique à court et à long terme», selon Alain Bédard, président du conseil, président et chef de la direction de TransForce. TransForce détenait déjà près de 20% des actions en circulation de Vitran.

Cinq transactions en un an

C'est la cinquième transaction conclue par TransForce en 2013. L'entreprise complétera demain l'acquisition de la totalité des actions de Clarke Transport et de Clarke Road Transport, qui fournissent des services intégrés de transport intermodal. Elle avait mis la main sur le groupe texan JCF et la petite entreprise de messagerie et de distribution Total Delivery Systems de la Colombie-Britannique, pour des sommes indéterminées, en septembre. L'achat le jour même de l'entreprise de livraison de courrier et de colis Velocity Express, établie à Stafford, au Texas, lui avait coûté environ 35 millions US en début d'année.

Les actionnaires, qui avaient d'abord froidement accueilli l'annonce de l'offre bonifiée de Transforce pour les actions de Vitran, se sont réjouis hier de la conclusion de l'affaire. Le titre a bondi jusqu'à 25,88$ en séance, un sommet historique, avant de se replier à 25,10$, en hausse de 0,8% par rapport à la clôture de vendredi.

L'analyste Benoit Poirier de Valeurs mobilières Desjardins, qui s'était dit «légèrement surpris» de voir Transforce bonifier son offre sur Vitran à des multiples sensiblement supérieurs à ceux des dernières transactions, s'était également vite rallié en rappelant les grandes capacités d'intégration qu'avait démontrées Transforce dans le passé.

Selon ses estimations, le consolidateur, qui pèse maintenant près de 2,3 milliards en Bourse, compte sur un pouvoir d'emprunt d'environ 350 millions, ce qui devrait suffire à financer l'achat de Vitran et des entreprises Clarke. TransForce a par ailleurs lancé vendredi une offre publique de rachat visant jusqu'à 8,5 millions de dollars, soit 10% du flottant, de ses débentures convertibles à 5,65% en circulation.

Les actionnaires de Vitran seront appelés à se prononcer sur l'offre de TransForce en assemblée extraordinaire, en février prochain. L'arrangement sera également assujetti à l'obtention des approbations réglementaires pertinentes, notamment une autorisation en vertu de la Loi sur la concurrence.